Les maladies du blé: identification, facteurs de développement et méthodes de lutte

Les champignons pathogènes du blé

En absence de la plante-hôte, les champignons responsables des maladies du blé se conservent dans différents supports comme la semence, les débris et le sol (Tableau 1, voir fichier PDF). Le mode de conservation est important à connaître, puisqu’il détermine, en partie la stratégie de lutte à adopter.

On distingue les maladies transmises par les semences et les maladies foliaires, dont les substrats de conservation sont variables (sol, chaumes à la surface du sol…).

Les maladies transmises par les semences sont essentiellement les charbons et les caries. Le degré d’infestation d’un champ par ces agents pathogènes est directement lié à l’état sanitaire de la semence.

Les principales maladies foliaires du blé au Maroc sont les septorioses, les rouilles et la maladie de la tache bronzée ou helminthosporienne. Il est à signaler que l’oïdium peut aussi prendre de l’ampleur dans certaines situations, malgré son apparition généralement tardive. Toutes ces maladies sont à caractère explosif et peuvent se propager très rapidement sur les variétés sensibles, lorsque les conditions climatiques leur sont favorables.