Techniques de production du piment rouge (Niora) au périmètre irrigué du Tadla

Le présent bulletin présente un  diagnostic détaillé de l’état actuel de la filière de  Niora au niveau de la Région Tadla-Azilal, et ce depuis l’installation de la culture jusqu’à la transformation de la production dans un but essentiel de répertorier l’ensemble des défaillances techniques entravant l’ouverture de la filière sur son environnement socio-économique et de proposer des recommandations d’améliorations de la conduite technique de cette culture.

Dans la perspective de valoriser la production agricole régionale, de relancer l’activité agro-industrielle du Paprika dans la région et d’attirer les investisseurs internationaux, un plan d’action a été proposé.

Télécharger

Introduction

Les piments sont originaires d’Amérique Centrale et du Sud. Ils sont introduits en Europe à travers l’Espagne au XVème siècle. En très peu de temps, cette culture se répandit pratiquement dans le monde entier. Le bassin Méditerranéen fut vite une terre fertile pour sa propagation.

Le genre Capsicum comprend un groupe très diversifié allant des piments doux à très forts. Le genre Capsicum comprend cinq espèces principales: Capsicum annuum, Capsicum frutescens, Capsicum chinense, Capsicum baccatum et Capsicum pubescens. Le genre Capsicum comprend plus de 200 variétés. Les fruits varient énormément en taille, en forme, en saveur et en chaleur sensorielle.

Le paprika est un condiment largement consommé dans le monde. L’offre mondiale est estimée à environ 60.000 tonnes par an, avec 1.400 tonnes supplémentaires de l’oléorésine de paprika. Paprika est utilisé à des fins industrielles, avec plusieurs applications comme un colorant naturel dans l’industrie alimentaire principalement à corriger, voire à renforcer la couleur des denrées alimentaires ou pour fournir un certain assaisonnement. Il est également utilisé dans les industries pharmaceutiques et cosmétiques.

Le Maroc est l’un des principaux pays africains producteurs du piment rouge nommé localement «Niora». La production est principalement localisée dans la région de Tadla-Azilal, en particulier les périmètres de Beni Amir et Beni Moussa comptant plus de 80% de la production nationale, avec plus de 15.886 tonnes produites sur plus de 682 ha. Les variétés cultivées prédominantes sont le type Bola et Lukus. L’introduction du Niora au Maroc remonte aux années 1925 dans la région de l’Est, mais sa culture dans la région de Tadla-Azilal a eu lieu au début des années 1980.

En dépit de l’importance économique de cette culture dans le développement de la région de Tadla-Azilal, elle reste très peu étudiée par les chercheurs marocains. Le seul travail de recherche effectué sur la culture remonte à 1987. Ce dernier a étudié les itinéraires techniques pratiqués par les agriculteurs pour la production de la Niora.

L’intérêt croissant pour l’amélioration de la filière Niora dans la région de Tadla est justifié par son importance économique à travers la génération de revenus et la création d’emplois aussi bien au niveau de la production qu’au niveau de la transformation.

Par ailleurs, la bonne conduite de la culture est un facteur important pour améliorer les rendements et la qualité du paprika d’une part, et augmenter la compétitivité de cette filière sur le marché national et international d’autre part.

L’objectif de ce travail est de dresser l’état des lieux de la conduite culturale «itinéraire technique» de cette culture moyennant des enquêtes auprès des agriculteurs d’une part et de proposer des voies d’amélioration de la productivité et de la compétitivité de cette filière d’autre part.