Les maladies du blé: identification, facteurs de développement et méthodes de lutte

Les rouilles du blé
Les agents pathogènes: Puccinia recondita f. sp. tritici, Puccinia graminis f. sp. Tritici, Puccinia striiformis

Importance

Trois espèces de rouille s’attaquent au blé: la rouille brune, la rouille noire et la rouille jaune. Les trois espèces de rouille s’attaquent aussi bien au blé tendre qu’au blé dur. Concernant leur importance relative, la rouille brune est la plus répandue dans sa distribution, alors que la rouille noire est la plus dévastatrice quand elle se développe. La rouille jaune est limitée au climat tempéré froid et aux zones d’altitude. Au Maroc, la rouille jaune se développe essentiellement dans le Tadla, le Tassaout et le Saïs. La rouille noire, historiquement importante, ne cause plus de dégâts importants grâce à la précocité et la résistance des nouvelles variétés d’une part et au développement tardif de la maladie d’autre part. La répartition spatiale et temporelle des 3 rouilles est dictée par les exigences thermiques différentes pour leur développement: la rouille brune se développe à des températures de 10 à 30°C; la rouille noire est favorisée par des conditions humides et des températures élevées (15 à 35°C) et la rouille jaune se développe entre 2 et 15°C.

Les agents pathogènes responsables des rouilles du blé sont:

Puccinia recondita f. sp. tritici, agent de la rouille brune
Puccinia graminis f. sp. tritici, agent de la rouille noire
Puccinia striiformis, agent de la rouille jaune

Identification des symptômes

L’identification des rouilles est facile du fait qu’elles forment des pustules caractéristiques. Les pustules correspondent à une déchirure de l’épiderme et l’apparition d’une poudre (orange, brunâtre, rouge brique, marron foncé ou jaunâtre en fonction des espèces) composée uniquement de spores facilement transportées par le vent.

Les symptômes spécifiques à chaque espèce de rouille sont les suivants:

– Rouille brune: pustules de petite taille, circulaires ou ovales, oranges ou brunâtres. Elles apparaissent de préférence sur la face supérieure des feuilles.

– Rouille noire: Pustules plus longues que celles de la rouille brune et de couleur rouge-brique à marron foncé. Elle se développe sur les feuilles, sur les tiges et sur les épis.

– Rouille jaune: Pustules jaunâtres, alignées le long des nervures des feuilles, sous forme de stries. Les pustules se développent aussi sur la face inférieure des feuilles et sur les épis.