16.3 C
New York
mardi, mai 21, 2024

Buy now

21 Septembre 2023: Soutenance du PFE de Mme MAKHROUBI Hajar sur « Les mélanges fourragers » en agriculture de conservation

Projet de Fin d’Études pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur d’État en Agronomie
Ingénierie des productions, Management des Productions Végétales et de l’Environnement

Étude de la productivité et de la qualité des mélanges fourragers dans l’agriculture de conservation

MAKHROUBI Hajar, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat, Maroc

 

Résumé

Le système d’agriculture de conservation s’est avéré efficace pour améliorer la qualité des sols et les rendements, notamment dans des climats arides comme celui du Maroc. Cependant, de nombreux agriculteurs n’arrivent pas à adopter complètement cette pratique en raison des défis liés à la préservation d’une couverture minimale du sol de 30% de résidus, traditionnellement utilisés pour l’alimentation du bétail. Cette étude vise à comparer la productivité et la qualité de trois mélanges fourragers à base de triticale, d’orge, de petit pois et de vesce dans un système de semis direct, en tant que ressource fourragère alternative pour l’alimentation des troupeaux. Pour atteindre cet objectif, un essai a été mené au sein d’une parcelle conduite en semis direct depuis plus de dix ans dans la région de Meknès au domaine West Maroc. Trois mélanges fourragers céréale-légumineuse ont été testés: orge-petit pois (M1), triticale-petit pois (M2) et orge-vesce (M3). Les associations ont été semées avec deux proportions différentes: 30% de céréales et 70% de légumineuses (P1), ainsi que 50% de céréales et 50% de légumineuses (P2). Le dispositif expérimental de l’essai est un split plot à trois répétitions avec les mélanges fourragers en grandes parcelles et les proportions en petites parcelles. Deux prélèvements d’échantillons ont été effectués au cours du cycle de croissance des cultures pour les trois mélanges afin de déterminer leurs rendements en biomasse sèche. Les échantillons ont été ensuite soumis à des analyses de qualité, notamment de cellulose brute, de matière azotée et de matière minérale, pour évaluer les valeurs énergétiques et protéiques des associations. Les résultats indiquent que la production en biomasse sèche la plus élevée est obtenue par l’association orge-vesce (M3) (47,5 qx MS/ha), réduite de 24% par rapport au  mélange triticale-petit pois (M2) (38,4 qx MS/ha). Les différentes proportions 30/70 (P1) et 50/50 (P2) n’ont pas montré de différences significatives en matière sèche totale. La biomasse sèche des céréales constitue près de 72% de la biomasse totale des mélanges, en raison du développement précoce des céréales par rapport aux légumineuses après la floraison. Cependant, le petit pois pois contribue davantage que la vesce à la production de biomasse sèche, favorisé par son association avec l’orge qui lui procure plus de lumière par rapport à l’association orge-vesce. En ce qui concerne la qualité, les mélanges orge-petit pois (M1) et orge-vesce (M2) présentent une meilleure valeur énergétique par rapport à la paille de céréale et à la vesce-avoine. En termes de valeur protéique, les mélanges orge-vesce (M3) et triticale-petit pois (M2) affichent une augmentation de 36% par rapport à l’orge-petit pois (M1). De plus, les mélanges fourragers testés contiennent 41% de cellulose brute de moins que la paille de céréales et de vesce-avoine.

Mots clés: Agriculture de conservation, cultures fourragères, couverture de sol, biomasse sèche

Master Thesis Project in Agronomy

Management of Plant Production and the Environment

Productivity and quality of forage mixtures in conservation agriculture 

MAKHROUBI Hajar, Hassan II Agronomic and Veterinary Institute, Rabat, Morocco

 

Abstract

The conservation agriculture system has proved effective in improving soil quality and yields, particularly in arid climates such as Morocco. However, many farmers are unable to fully adopt this practice due to the challenges of maintaining a minimum soil cover of 30% residues, traditionally used for livestock feed. The aim of this study is to compare the productivity and quality of three forage mixtures based on triticale, barley, pea and vetch in a rotation of no-till system, as an alternative forage resource for herd feeding. To achieve this objective, a trial was carried out on the West Maroc farm that had been under direct seeding for over ten years in the region of Meknes, Morocco. Three cereal-legume forage mixtures were tested: barley-pea (M1), triticale-pea (M2) and barley-vetch (M3). The associations were sown with two different proportions: 30% cereals and 70% legumes (P1), and 50% cereals and 50% legumes (P2). The experimental design was a split plot with three replicates, with the forage mixtures in large plots and the proportions in small plots. Two crop samples were taken during the crop growth cycle for the three mixtures to determine their dry biomass yields. The samples were then subjected to quality analyses, including crude cellulose, nitrogenous matter and mineral matter, to assess the energy and protein values of the associations. The results show that the barley-vetch mixture (M3) is 24% more productive in terms of dry biomass than the triticale-pea mixture (M2), with a yield of almost 47.5 qx/ha. The different proportions 30/70 (P1) and 50/50 (P2) showed no significant differences in total dry matter. Cereal dry biomass made up almost 72% of the total biomass of the mixtures, due to the early development of cereals compared with legumes after flowering. However, pea contributes more than vetch to dry biomass production, favored by its association with barley, which provides it with more light than the barley-vetch association. In terms of quality, barley-pea (M1) and barley-vetch (M2) mixtures have a better energy value than cereal straw and vetch-oats. In terms of protein value, barley-vetch (M3) and triticale-pea (M2) mixtures show a 36% increase over barley-pea (M1). In addition, the testedforage mixtures contained 41% less crude cellulose than cereal and vetch-oat straw.

Keywords: Conservation agriculture, forage crops, soil cover, dry biomass

 

Productivité de quelques mélanges fourragers « céréale-légumineuse » dans la rotation en agriculture de conservation

Figure 1: Rendements en biomasse sèche totale de quelques mélanges fourragers « céréale – légumineuse » en agriculture de conservation (Meknès, 2022-2023) 

 

Qualité fourragère de quelques mélanges fourragers « céréale -légumineuse » dans la rotation en agriculture de conservation

Figure 2: Unités fourragères lait (UFL/kg) de quelques mélanges fourragers « céréale – légumineuse » en agriculture de conservation (Meknès, 2022-2023) 

 

Figure 3: Unités fourragères viande (UFV/kg) de quelques mélanges fourragers « céréale – légumineuse » en agriculture de conservation (Meknès, 2022-2023) 

 

Figure 4: Protéines digestibles dans l’intestin (g/kg) de quelques mélanges fourragers « céréale – légumineuse » en agriculture de conservation (Meknès, 2022-2023)

  

Étude de la productivité et de la qualité des mélanges fourragers dans l’agriculture de conservation

MAKHROUBI Hajar, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat, Maroc

 

 CONCLUSIONS

L’objectif visé par cette étude est d’évaluer la productivité et la qualité des mélanges fourragers utilisées en rotation dans un système de semis direct en contexte marocain méditerranéen. Ceci peut résoudre le problème de compétition entre la couverture du sol par les résidus de cultures et son utilisation comme ressources fourragères pour les troupeaux.

Sur la base des résultats obtenus, pour cette campagne agricole 2022-2023 nous pouvons retenir ce qui suit:

  • La production en biomasse sèche la plus élevée est obtenue par l’association orge-vesce (47,5 qx MS/ha), alors que la plus faible est celle du mélange triticale-petit pois (38,4 qx MS/ha).
  • Pour tous les types de fourrages, aucune différence significative pour la biomasse sèche totale n’a été révélée entre les proportions 70/30 et 50/50.
  • La composante céréale constitue près de 72% de la biomasse totale des mélanges.
  • En comparaison avec la paille des céréales et la vesce-avoine, les mélanges orge-petit pois et orge-vesce constituent les meilleures combinaisons pour une valeur énergétique optimale.
  • Les mélanges triticale-petit pois et d’orge-vesce ont des valeurs protéiques plus élevées de 34% par rapport à orge-petit pois.
  • Les associations de culture sont moins riches en cellulose brute par rapport à la paille de céréales et de la vesce-avoine.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: