Stratégie de gestion et coût d’utilisation du tracteur aux Domaines Agricoles du Gharb

Coût d’utilisation

Le coût d’utilisation horaire d’un tracteur est obtenu en additionnant les différents termes de la formule générale ci-dessous et en les divisant sur la durée d’utilisation annuelle:

Cuh = (Ai + Ii + Asi + Ci + ERi + Cr + L + MO)/U

Où Cuh désigne le coût d’utilisation horaire (Dh), Ai l’amortissement annuel, Ii l’intérêt annuel, Asi le coût d’assurance, Ci le coût d’abri et remisage, ERi le coût d’entretien et de réparation annuel, Cr le coût du carburant annuel, L le coût des lubrifiants annuel, MO le coût de la main d’œuvre annuel et U le nombre d’heures d’utilisation annuelle.

Amortissement

Aux Domaines Agricoles du Gharb, l’amortissement comptable retenu est de type constant sur une période conventionnelle de 10 ans. Le tableau 3 (voir fichier PDF) donne la valeur moyenne de cet amortissement sur les 3 dernières années.

Du fait de la différence des prix d’achat, l’amortissement se classe tout naturellement dans l’ordre décroissant 4RM-GP, 4RM-F de 60-80 CV, 2RM, et enfin 4RM-F < 40 CV.

Charge d’intérêt

Pour les emprunts, les Domaines Agricoles font appel surtout au Crédit Agricole du Maroc (CAM) où ils ont pu obtenir un taux d’intérêt préférentiel de 7%. Le tableau 4 (voir fichier PDF) présente la charge d’intérêt pour la campagne 2002/2003 en utilisant la formule de calcul usuelle ci-dessous:

Ii = (ti / 100 ) Va [ 1 – (i-1)/n ]

Où Ii désigne la charge annuelle de l’intérêt (Dh), ti le taux d’intérêt annuel, Va la valeur d’achat du tracteur, n la durée d’amortissement et i l’année de calcul.

Coût d’assurance et d’abri/remisage

Dans les conditions des Domaines Agricoles du Gharb, seule l’assurance incendie et responsabilité civile doit être comptée (1.015 Dh/an/tr.). Par contre le coût de remisage peut être négligé (Ci = 0) dans la mesure où le matériel profite d’anciens bâtiments déjà amortis et réservés au stockage d’engrais, de céréales, de maïs,…

Coût d’entretien et de réparation

L’ajustement opéré en appliquant le modèle de l’ASAE (1980) aux données du parc du Groupe des Domaines Agricoles du Gharb, par catégorie ont donné les résultats suivants:

– tracteur à 2 roues motrices:

Y = 2.10-6 x1.7936

– tracteurs à 4 roues motrices:

Y = 8.10-7 x1.8983

Comme dans toutes les études de ce genre, le nombre d’heures d’utilisation apparaît comme critère explicatif le plus pertinent des frais de réparation. Plus le tracteur vieillit, plus les dépenses d’entretien/réparation augmentent.

Vu sous l’angle de la finalité pratique, le coefficient a (de même pour le coefficient b) n’est pas fondamentalement différent entre un 2RM et un 4RM (2.10-6 # 8.10-7 et 1,7936 # 1,8936). D’où le troisième modèle général (figure 3, voir fichier PDF) des coûts d’entretien et de réparation où les 2RM et les 4RM sont confondus ensemble:

Y = 2.10-6 x1.8214

Au point de référence conventionnel des 5000 h (Figure 5, voir fichier PDF), ce modèle donne un coût relatif d’entretien/réparation inférieur à celui obtenu par les modèles établis dans d’autres contextes dont celui des USA et de l’Europe (11% du prix d’achat contre 30% aux USA, 29% en Grande Bretagne et 49% en Irlande).

Ces résultats n’ont rien de surprenant dans la mesure où l’on est au Maroc en présence d’un contexte économique de faible coût de main d’œuvre (2500-3000 Dh/mois de salaire pour un mécanicien qualifié) et d’utilisation de pièces de rechange de récupération très bon marché.

Le tableau 5 (voir fichier PDF) présente le coût d’entretien et de réparation réel moyen des 3 dernières années. Les enregistrements comptables montrent manifestement une dépense sur les vieux tracteurs plus importante que sur les tracteurs non encore amortis.