Amélioration génétique des bovins laitiers Démystification de certains concepts

Le but de l’amélioration génétique est de produire un animal avec un génotype lui permettant de produire le plus efficacement possible et de maximiser le profit de l’éleveur tout en considérant les contraintes de l’environnement dans lequel l’animal réalise sa production.

L’amélioration génétique des caractères n’est possible que par la sélection des animaux sur leurs valeurs génétiques additives. Toutefois, la valeur génétique additive d’un animal n’est ni observée ni mesurée, tout ce qu’on peut faire c’est l’estimer en se basant sur les performances de l’animal lui-même et/ou des animaux apparentés.

Télécharger

L’objectif de ce bulletin est de démystifier certains concepts de l’amélioration génétique des animaux, surtout ceux en relation avec la sélection, pour faciliter leur compréhension par la majorité des opérateurs dans le domaine de l’élevage.

Déterminisme de la variation entre les animaux

La performance d’un animal est la résultante de son potentiel génétique (génotype) et des conditions d’élevage dans lesquelles il est entretenu (environnement). Ainsi, pour avoir une production laitière élevée, il ne suffit pas d’avoir un animal avec un potentiel génétique élevé, il faut également lui offrir les conditions d’élevage adéquates pour extérioriser son potentiel. À l’opposé, si le potentiel génétique de l’animal est faible, sa performance le sera aussi, même si les conditions d’élevage sont très sophistiquées. Il paraît donc que la performance d’un animal est toujours inférieure ou égale à son potentiel génétique.

La performance d’un animal dite aussi “phénotype” est la valeur prise par le caractère. Autrement dit, c’est ce qui peut être observé ou mesuré. La quantité de lait d’une vache, le taux butyreux… sont des exemples de valeurs phénotypiques.

Le génotype d’un animal représente l’ensemble de gènes responsables de l’expression d’un caractère. De façon générale, le génotype est l’intégralité du matériel génétique qu’un animal a hérité de ses deux parents. En effet, excepté les vrais jumeaux, il n’existe pas deux individus qui sont génétiquement identiques.

Il y a une différence importante entre le phénotype et le génotype. Le génotype est essentiellement une caractéristique fixe de l’organisme qui ne change pas au cours de la vie de l’animal et n’est pas influencé par les facteurs de l’environnement. Quant au phénotype, il change continuellement durant la vie de l’animal en réponse à l’environnement.

Le mot “environnement” fait penser aux conditions physiques dans lesquelles se trouve un animal (lumière, température et d’autres paramètres qui influencent le confort de l’animal). Cependant, en amélioration génétique, le mot environnement a un sens plus large; c’est la combinaison de tous les facteurs qui influencent l’expression d’un caractère. La saison de vêlage, l’âge au vêlage, l’année de vêlage, le nombre de traites par jour, etc. sont des exemples de facteurs de l’environnement. Ainsi, l’environnement fournit à un animal l’occasion pour extérioriser son potentiel. C’est-à-dire il peut varier la performance dans tous les sens et faire en sorte que les vaches d’un potentiel similaire soient différentes et les vaches de potentiels différents soient similaires. Ainsi, une performance exceptionnelle est le résultat à la fois d’un potentiel génétique élevé et d’un environnement adéquat.