Matériel de protection phytosanitaire des céréales: Choix, utilisation et sécurité

Matériel de protection des céréales

Le parc de matériel de traitement utilisé pour la protection des céréales est caractérisé par la dominance des pulvérisateurs à dos. Les pulvérisateurs tractés à rampe céréalière sont limités à certaines grandes exploitations.

Les pulvérisateurs tractés à rampe céréalière

Les pulvérisateurs à rampe céréalière, appelés également pulvérisateurs pour grandes cultures, sont très diversifiés et en grande partie importés, notamment d’Italie, d’Espagne et de France.

Un pulvérisateur à rampe céréalière est constitué de plusieurs organes, ayant chacun son importance. Ces organes sont la cuve et ses accessoires, la pompe et ses accessoires, le régulateur, la rampe et les buses.

La cuve: elle doit être robuste et résistante à la corrosion et au rayonnement solaire. Actuellement, les matériaux les plus utilisés sont le polyéthylène pour des cuves de faible capacité et le polyester stratifié pour les cuves de forte capacité. La cuve doit être munie de certains accessoires très importants tels que:

L’indicateur de niveau: permettant de connaître le niveau de la bouillie et assurer le dosage nécessaire. Il doit être visible à partir de la cabine du tracteur.

Le système d’agitation: ayant pour rôle de brasser la bouillie et particulièrement lors d’utilisation des bouillies en suspension.

La pompe: elle doit fournir la pression et le débit nécessaire pour assurer la pulvérisation et le brassage de la bouillie, via le système d’agitation. Plusieurs types sont utilisés dont les pompes à piston ou à membrane. Parfois, ces pompes sont également utilisées pour assurer le remplissage de la cuve.

Le manomètre: il doit être précis avec un système de graduation adapté aux types de traitements réalisés.

Le régulateur: un organe important au niveau du réglage du débit, il a pour rôle de régler et de maintenir constant la pression du liquide et donc un débit constant. Il doit être précis et facile à manipuler.

Les filtres: ils doivent être placés à différents niveaux du circuit liquide assurant une filtration étagée. Les dimensions des mailles des différents filtres diminuent en partant de l’orifice de remplissage vers les buses.

La rampe: elle est généralement d’une largeur de travail de 12 m, elle doit être rigide et stable minimisant au maximum les vibrations aussi bien dans le sens vertical que dans le sens horizontal.

La buse: c’est un ensemble de pièces permettant de réaliser la pulvérisation par pression liquide. Elle est directement responsable de la qualité du jet, en particulier la forme du jet, la répartition sur la cible, les dimensions des gouttelettes et le débit. Ces buses doivent être robuste et résistante à l’usure et au bouchage. On distingue trois types de buses:

Les buses à fente

Ce sont des buses ayant un orifice de forme ovale et produisent un jet plat. Les deux caractéristiques servant à identifier cette buse sont l’angle du jet à la sortie (les plus courants sont 80° et 110°) et le calibre représentant le diamètre de la buse en mm. Pour les buses ayant une répartition normale, une grande homogénéité transversale est obtenue suite à un double ou un triple recouvrement. Par contre, pour celles ayant une répartition rectangulaire, l’homogénéité de répartition est obtenue individuellement. Les buses à fente conviennent pour la majorité des traitements.

Les buses à chambre de turbulence

Elles sont constituées d’une hélice, d’une chambre de turbulence et d’une pastille à orifice calibré. Le liquide est mis en rotation dans la chambre de turbulence avant de sortir par l’orifice circulaire sous forme d’un jet conique.

La répartition obtenue par ces buses est moins bonne et elle est très sensible aux variations de la hauteur de la rampe. Elles sont généralement réservées aux traitements fongicides et insecticides à grande finesse de pulvérisation.

Les buses à miroir

Elles possèdent un déflecteur lisse qui produit un jet plat de faible épaisseur. Le jet est essentiellement constitué de grosses gouttes, son angle est variable (70° à 160°) et il est assez sensible aux variations de pression. Elles sont surtout utilisées pour les herbicides et les engrais liquides.