Matériel de protection phytosanitaire des céréales: Choix, utilisation et sécurité

Utilisation du matériel de traitement

Contrôle des appareils

Il est toujours recommandé de contrôler le matériel de traitement bien avant son utilisation et ne pas attendre la veille du traitement pour le faire. Aussi bien pour les pulvérisateurs tractés que pour les pulvérisateurs à dos, les contrôles doivent être effectués en commençant par de simples observations sur l’état général de l’appareil jusqu’à des d’essai avec de l’eau. Ces contrôles visent essentiellement:

– Un circuit liquide étanche sans fuites,
– Des buses non usées, de même type et de même calibre sur la même rampe,
– Une pompe performante,
– Des filtres propres,
– Un manomètre fonctionnel et précis.

Réglages

Les réglages des pulvérisateurs sont des opérations essentielles pour la réussite d’un traitement phytosanitaire. Ils consistent à obtenir les dimensions de gouttelettes appropriées en appliquant, d’une manière homogène, la quantité spécifiée de pesticide par hectare, selon les recommandations des fabricants de produits phytosanitaires. Ces opérations doivent permettre au produit utilisé d’atteindre la cible en évitant:

– le surdosage qui est souvent nocif pour les plantes que l’on veut protéger (phytotoxicité) et de plus, il en résulte un gaspillage coûteux et dangereux pour la santé de l’utilisateur et pour l’environnement.

– le sous dosage qui rend le traitement inefficace.

La quantité de liquide à épandre par hectare dépend du produit à appliquer, des conditions climatiques et du stade de développement de la culture. Pour les traitements en grande culture, les volumes varient généralement entre 100 et 400 l/ha.

La taille des gouttelettes dépend du mode d’action des produits pulvérisés ainsi que de l’importance du vent. La finesse des gouttelettes détermine leur aptitude à atteindre et à couvrir correctement la cible. Des gouttes trop grosses ont tendance à ruisseler sur la végétation et à tomber sur le sol. Les gouttes fines ont un taux de recouvrement supérieur mais forment des embruns plus facilement emportés par le vent.