Matériel de protection phytosanitaire des céréales: Choix, utilisation et sécurité

Étalonnage du pulvérisateur à dos

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées parmi lesquels nous citons la plus adaptée à notre contexte marocain (agriculteurs souvent non instruits). Cette technique consiste à ajuster la vitesse d’avancement de telle manière à appliquer la quantité de bouillie fixée au préalable.

Les différentes étapes de cette méthode sont:

Mesure de la surface

On mesure une surface donnée, de préférence dans la parcelle où se déroulera le traitement. Ceci consiste à mesurer une longueur de 50 m et à prendre en considération la largeur de travail (1 m par exemple donnant une superficie de 50 m2).

Mesure du volume utilisé

Afin d’estimer le volume correspondant à la superficie mesurée précédemment, on fixe une bouteille, de préférence graduée, sur la buse et on mesure la quantité de liquide après avoir parcouru la superficie délimitée. La quantité de liquide récupérée permet de déduire directement le volume de bouillie par hectare. Ainsi, pour l’exemple précité et pour un volume de bouillie par hectare de 200 l, le volume d’eau à récupérer est de 1 l.

Après avoir effectué les différentes mesures, des ajustements sont nécessaires lorsque:

– Le volume mesuré est inférieur à 1 l: dans ce cas il faut soit diminuer la vitesse d’avancement, soit augmenter le débit en actionnant davantage le levier du pulvérisateur à dos, soit remplacer la buse utilisée par une autre de diamètre plus grand;

– Le volume mesuré est supérieur à 1 l: dans ce cas il faut soit augmenter la vitesse d’avancement soit diminuer le débit en diminuant la cadence de manipulation du levier soit remplacer la buse utilisée par une autre de diamètre plus petit.

Préparation de la bouillie

La préparation de la bouillie est une opération qui consiste à mélanger la quantité de produit nécessaire avec l’eau. Cette bouillie doit être dotée d’un certain nombre de qualités qui sont: homogénéité, fluidité, sans grumeaux ou agrégats, ne doit pas floculer ni mousser sous l’effet de l’agitation, ne doit pas colmater les filtres les plus fins et les buses.

Bouillie à partir de produits solides

Afin de réussir une bonne bouillie, il est nécessaire de réaliser un pré-empattage au préalable. Celui-ci permet à tous les constituants du produit de prendre leur part d’eau et éviter ainsi la formation de grumeaux ou par la suite un dépôt très rapide.

Cette opération consiste à diluer le produit dans un volume d’eau égal à deux ou trois fois la quantité de produit pour préparer une bouillie-mère homogène. La filtration de cette bouillie mère avant son introduction dans la cuve permet d’éliminer certains agrégats qui ont pu se constituer si le stockage a été défectueux. Cette bouillie mère peut être ajoutée directement dans la cuve, préalablement remplie d’eau aux deux tiers. Après l’introduction du produit, on complète le remplissage jusqu’au volume requis en agitant avec un bâton.

Bouillie à partir de produits liquides

La préparation des bouillies à partir des produits liquides est plus aisée. Il suffit de verser la quantité de produit dans la cuve ou dans un réservoir, comme précédemment, remplis au deux tiers et en procédant à une agitation.

Afin de respecter la dose choisie par ha, il est nécessaire de calculer et de mesurer la quantité de produit à mettre dans la cuve. La mesure doit se faire à l’aide de récipients gradués pour les liquides ou à l’aide de balances pour les solides. Cette opération devient de plus en plus difficile ces dernières années avec l’apparition de nouveaux produits appliqués à de faibles doses. Il est toujours recommandé, dans le cas d’utilisation des pulvérisateurs à dos, de préparer la bouillie dans un fût de 200 l.

La quantité (en l ou en kg) peut se calculer à l’aide de la formule suivante:

où q1= quantité de produit pour le remplissage de la cuve en kg ou en l, q2= quantité de produit recommandée en kg/ha ou en l/ha, c= capacité de la cuve en l et Q= volume par unité de surface en l/ha.