La sécurité de l’opérateur dans l’application des pesticides

Le monde agricole marocain a connu depuis l’indépendance une progression non négligeable, particulièrement par une très large adoption de facteurs de production agricole modernes. Cependant, ceci n’est pas sans problèmes puisque ces facteurs de production, quand ils sont mal utilisés, peuvent porter préjudice aussi bien à l’environnement qu’à la santé de l’homme.

Ainsi, si actuellement les aspects relatifs à l’environnement préoccupent de plus en plus le public, ceux relatifs à la sécurité des agriculteurs sont rarement pris en considération.

Télécharger

En effet, les pesticides utilisés dans la protection des cultures sont rarement très sélectifs, et par conséquent, ils sont dans une certaine mesure toxiques aussi bien pour l’homme que pour les autres organismes. Ainsi, l’opérateur, définit dans cet bulletin comme étant toute personne chargée du transport, du stockage ou de l’application des pesticides, est constamment exposé à des risques d’intoxication dont les conséquences peuvent être parfois dramatiques.

En Amérique du nord, en Europe et dans certains autres pays industrialisés, l’opinion publique est de plus en plus exigeante pour une agriculture respectueuse de l’environnement et moins dangereuse pour l’homme. Dans ce contexte, plusieurs lois ont été promulguées et de nouveaux concepts ont été développés dans lesquels la sécurité de l’opérateur constitue un point important. Ceci a conduit au développement de nouvelles formulations de pesticides et de nouveaux appareils de traitement protégeant l’opérateur de tout risque de contamination.

Dans beaucoup de pays en voie de développement, peu d’intérêt est donné jusqu’à présent à la protection de l’opérateur et beaucoup d’efforts restent encore à déployer. Néanmoins, sous l’influence étrangère et dans le cadre de certains réseaux tels que Eurep GAP, des exploitations agricoles exportatrices vers les pays Européens ont été amenées à prendre la sécurité de l’opérateur dans leur stratégie de production agricole.

Par ailleurs, des organisations internationales telles que la FAO, l’OMS œuvrent pour une harmonisation des réglementations et assistent les pays en voie de développement à instaurer des directives adéquates pour une meilleure utilisation des pesticides. Les directives sur les normes relatives au matériel agricole d’application de pesticides, publiées par la FAO en 2002, constituent une référence. Il est très difficile d’imaginer actuellement le zéro risque pour l’opérateur lors de l’utilisation de pesticides. Cependant, il est toujours possible de minimiser ce risque lorsqu’on dispose des éléments suivants:

un matériel d’application répondant aux normes de sécurité et en bon état;
un équipement de protection efficace;
de produits phytosanitaires faciles à employer;
un système d’information adéquat;
des précautions à prendre au niveau de la manipulation des produits.

Le présent bulletin, vise à présenter les différents facteurs susceptibles d’influencer la contamination de l’opérateur par les produits phytosanitaires. Il n’a pas la prétention d’être exhaustif mais il aborde l’essentiel qui doit être pris en considération lors d’un chantier de traitement phytosanitaire.