Eléments d’aide au raisonnement de l’échantillonnage du sol en parcelle agricole

Choix de l’unité d’échantillonnage

Une analyse complète (subvention déduite) coûte environ 560 Dh. Les impératifs de coût économique obligent; dans une grande exploitation agricole très morcelée, il n’est pas toujours possible de tout échantillonner. Quelques unités seulement, dites de référence, feront l’objet de prélèvement par groupe homogène de parcelles (sol, culture, conduite,…). Leurs résultats d’analyses seront ensuite utilisés pour élaborer un plan de fumure commun pour tout le groupe. C’est la procédure utilisée pendant longtemps au Maroc par la SASMA pour traiter les agrumes: regroupement par type de sol, variété, âge et type de conduite.
Dans la nature, l’hétérogénéité de fertilité n’est pas forcément corrélée à l’importance de l’aire de la parcelle et aucune donnée figée ne peut être avancée dans l’absolu, quant à la superficie de référence à prendre pour une unité d’échantillonnage.

Dans certains pays comme le Canada, sans en expliciter les raisons dans le document de travail, les services de l’Etat fixent l’unité d’échantillonnage à 5ha, et en cas de grand terrain, à une superficie maximale de 10 ha.
Au Maroc, des parcelles de plus de 40 ha présentent parfois une fertilité d’une homogénéité remarquable en ce qui concerne le potassium, du fait d’une pédogenèse homogène et d’une histoire culturale homogène, alors que dans d’autres situations (sol de maraîchage, parcelle pâturée, fertilisation localisée), de petites parcelles de moins de un ha, peuvent présenter une importante hétérogénéité.

Sur le terrain, il faut allier bon sens, données sur le sol, sur la culture et observations visuelles in situ, pour fixer une unité d’échantillonnage. Dans un verger d’agrumes, composé de plusieurs variétés, le critère tête de liste pour opérer le regroupement sera incontestablement la variété, le critère de second degré obligatoire sera le type de sol, le troisième l’âge, le porte greffe ou la densité afin de constituer des groupes aussi homogènes que possible.

Une fois l’unité choisie, l’homogénéité réelle est ensuite vérifiée sur place (homogénéité de sol) et par enquête auprès du propriétaire (homogénéité d’histoire culturale récente, de productivité,…).

Vu sous un angle de coût économique, dans le contexte marocain, en système de grande culture intensif, des unités d’une aire de l’ordre de 10 ha justifient tout à fait l’analyse (56 Dh/ ha tous les 3-5 ans). Cette superficie peut être ramenée à des unités plus petites de l’ordre de l’ha, voire de quelques ares en cas de cultures en bandes ou sous serres, à fort produit brut (fleur coupée, bananier, tomate …).