Conduite technique de la menthe: Diagnostic dans la province de Settat

Irrigation

Dans cette enquête, 72 producteurs de menthe (sur 75) pratiquent l’irrigation gravitaire à raison d’une fois par semaine surtout en été. En hiver, les irrigations sont moins fréquentes (une fois toutes les 2 à 4 semaines).

Il faut préciser que l’eau provient des puits équipés de motopompes qui fonctionnent au gasoil ou au gaz butane ou bien des puits équipés de pompes électriques. Dans les puits, l’eau pour cette campagne agricole 2007-08 est à des profondeurs variant de 20 à 30 mètres aux environs d’Oulad Saïd et entre 30 et 80 mètres ailleurs.

Chez 3 agriculteurs, le système d’irrigation est le goutte-à-goutte. Les agriculteurs ne maîtrisent pas encore la durée et la fréquence des irrigations. En général, l’irrigation est faite à raison de 2 à 3 fois par semaine.

Désherbage

Pour certains agriculteurs, quatre espèces monocotylédones sont considérées compétitives vis-à-vis de la menthe: la sétaire verticillée, le chiendent pied de poule, le souchet rond et l’ivraie raide. Parmi les adventices dicotylédones, cinq espèces redoutables ont été citées par les agriculteurs: le liseron des champs, le pourpier, les chénopodes, les amarantes et la morelle à feuilles d’Elaeagnus (Tableau 1).

Les adventices apparaissent quelques jours après la plantation de la menthe. Mais, les producteurs attendent que les plantes adventices se développent bien (20 à 30 cm de hauteur ou même plus) pour procéder au premier binage à la sape.

Les plantes adventices contrôlés à la sape ou arrachées manuellement sont jetées dans les rigoles d’irrigation ou sur les bordures des parcelles. Si elles sont abondantes, ces adventices sont ramassées et utilisées dans l’alimentation du cheptel.

Après la première récolte de la menthe, le désherbage se fait soit manuellement (arrachage des plantes) soit en coupant les plantes avec les faucillettes ou les couteaux.

Sur les 75 agriculteurs enquêtés, 71 ont affirmé qu’ils n’ont jamais utilisé d’herbicides pour le désherbage de la menthe. Quatre exploitants seulement ont eu recours à l’usage des herbicides.

Ainsi, un agriculteur a traité les rigoles ou seguias ainsi que les bordures des parcelles et des cuvettes avec le Paraquat. Ce même produit a été appliqué par un autre agriculteur sur toute sa parcelle de menthe juste après la récolte. Ce désherbant n’est pas sélectif de la menthe mais détruit toutes les plantes traitées (adventices et restes de la culture après la récolte). Un producteur a utilisé Haloxyfop (GALLANT SUPER) et un autre a employé Fluazifop-p-butyle (FUSILADE FORTE) contre les repousses de céréales (blé et orge) et autres graminées annuelles comme l’ivraie raide, les alpistes et/ou l’avoine stérile.