L’amandier

L’AMANDIER

Importance et aire de culture

La superficie occupée par l’amandier est de l’ordre de 132.000 ha, pour une production de 40.000 T d’amande en coque. Les vergers traditionnels sont localisés essentiellement en zones de montagne, notamment les régions pré-rifaines et rifaines, les massifs de l’Anti-Atlas ainsi que dans les zones arides et sub-arides (Tafraout, Azilal, Oasis du Draâ etc…).

Les plantations semi-intensives et modernes se situent dans les provinces de Fès, Meknès, Béni-Mellal, Azilal, Marrakech, Safi et Essaouira.

Télécharger

Exigences agro-écologiques

C’est une espèce relativement résistante au froid. Elle nécessite des basses températures hivernales pour la levée de la dormance (200 à 400 heures en dessous de 7,2°C). Sa floraison étant précoce (Décembre à Mars), il faut éviter les zones gélives. L’amandier est exigeant en lumière et en chaleur pendant la phase de croissance du fruit. Il redoute aussi la forte hygrométrie dans les phases de floraison et croissance du fruit (attaque de Monilia, de Tevelure et de Verticillium). Il est sensible aux attaques du Capnode.

L’amandier redoute les sols alcalins et les terres argileuses asphyxiantes. Il tolère le calcaire actif et résiste à la chlorose ferrique, comme il s’adapte à des sols légèrement salés. Il préfère les sols profonds, fertiles, bien drainant, légers et humifères. Il pousse jusqu’à 2450 m d’altitude avec un optimum de croissance à 750 m. Les besoins en eau de l’amandier sont de 800 à 850 mm/an. Les apports sont recommandés durant Mai-Juin-Juillet, mois pendant lesquels les besoins en eau sont maximum.

Les variétés

Les variétés cultivées au Maroc, classées par ordre de précocité de floraison, sont Abiod, Desmayo, Non Pareil, Marcona, Nec plus Ultra, Fournat de Brezenaud, Ferragnès et Ferraduel. La variété Abiod a pratiquement disparu des vergers à cause de sa très grande précocité et de sa sensibilité au Necrotic ring Spot, une maladie à virus. Nec plus Ultra et Non Pareil, variétés à coque tendre mais sensibles à l’anthracnose particulièrement dans les zones à printemps humide, sont en nette régression.

Les variétés les plus cultivées sont Marcona associée à Fournat de Brezenaud pour l’inter-pollinisation et Ferraduel associée à Ferragnès pour leur tardivité de floraison. Tuono est autofertile. Dans les vergers modernes, l’amandier est greffé sur l’amandier Marcona. La greffe sur Pêcher, Prunier ou l’hybride Pêcher x Amandier est aussi possible mais présente certains problèmes.

En plantations traditionnelles, l’amandier est souvent issu de semis. Quand il est bien entretenu, l’amandier peut vivre plus de 20 ans. Du fait que la majorité des plantations d’amandiers soient situées en zone bour sur des sols pauvres et peu soignées, les rendements moyens à l’hectare sont estimés à 4 à 6 quintaux.