Conduite technique de la menthe: Diagnostic dans la province de Settat

Insectes et moyens de lutte

Trois groupes d’insectes ravageurs redoutables ont été mentionnés par les agriculteurs: les chenilles de noctuelles, l’altise, et les pucerons (Tableau 1).

Chenilles

La majorité des exploitants (89%) se plaignent des larves de lépidoptères. Elles sont vertes et pouvant atteindre 6 cm de long. Elles s’attaquent aux feuilles qu’elles consomment voracement. La période d’attaque est dès le printemps mais surtout en été par temps chaud et sec.

Pour éviter les dégâts des larves, les agriculteurs n’hésitent pas à appliquer un ou plusieurs traitements insecticides préventifs ou curatifs successifs (parfois 2 à 3 traitements insecticides par semaine). Ce nombre de traitements est certainement excessif et risque de nuire à l’environnement a) en créant dans le futur proche la résistance des insectes, b) en mettant en danger la vie des ouvriers qui manipulent ces produits et particulièrement ceux qui traitent sans vêtements de protection, et c) en favorisant l’accumulation de résidus dans les plantes de menthe, ce qui peut nuire à la santé des consommateurs.

D’ailleurs, les traitements anarchiques, excessifs, irrationnels et non raisonnés de la menthe avec les insecticides ont contraint un certain nombre de citoyens à ne boire regrettablement que du thé sans menthe.

A cause de l’analphabétisme et de l’ignorance qui prévalent dans les rangs des producteurs de menthe, la notion de «délai avant récolte ou DAR» préconisée pour chaque insecticide n’est ni connue ni respectée. Des campagnes de sensibilisation destinées à ces agriculteurs sont nécessaires en vue de les sensibiliser à la lutte intégrée contre les ennemis des cultures.

D’après les déclarations des agriculteurs et après collecte des emballages vides jetés autour des parcelles de menthe, 13 différents insecticides à base d’une ou de deux matières actives ont été utilisés sur la menthe en 2007-08 (Tableau 2). Ce sont des insecticides homologués au Maroc pour traiter différentes cultures. Ces produits demeurent valables en attendant l’homologation de produits spécifiques à la menthe.

Altise

Sur les 75 agriculteurs, 53 ont confirmé la présence de l’altise dans leurs parcelles de menthe (Tableau 1). Il s’agit d’un petit insecte coléoptère, sauteur, luisant, de 2 à 3 mm de long, et on l’appelle localement «barghoute» (puce). Les adultes ainsi que les larves s’attaquent aux feuilles qu’elles percent d’innombrables trous.

La période d’attaque est dès le printemps mais surtout en été par temps chaud et sec. Certains agriculteurs utilisent les insecticides pour contrôler en même temps l’altise et les autres ravageurs comme les chenilles et les pucerons (Tableau 2).

Pucerons

Vingt agriculteurs ont déclaré avoir des infestations de pucerons. Ce sont des insectes (avec ou sans ailes) qui sucent la sève des plantes surtout en été. Ils causent des dégâts caractérisés par l’affaiblissement de la plante et la transmission de maladies. En cas d’infestation des pucerons, les agriculteurs utilisent les insecticides sur la menthe pour la protéger (Tableau 2).