Utilisation du sulfosate et du glyphosate pour la lutte contre le jujubier

Etant donné l’absence d’un produit homologué contre le jujubier et l’importance des superficies occupées par cette espèce ligneuse et vivace dans plusieurs régions du pays; nous avons entrepris, en collaboration avec certains services extérieurs du Ministère de l’Agriculture (Protection des Végétaux, Recherche Agronomique, Office de Mise en Valeur), un certain nombre d’essais et de démonstrations de lutte contre le jujubier. Les résultats obtenus à partir d’un travail entrepris avec le Service Régional de la Protection des Végétaux de Khémisset (Juillet 1996 à Mai 1998) seront présentés. Cet essai avait pour objectifs de répondre à deux questions:

Télécharger

Jusqu’à quel niveau cette efficacité est fiable dans le temps?

Méthodologie

La région choisie pour l’installation de cette essai est connue pour être très infestée par le jujubier. Il s’agit de la zone entre Khémisset et Oulmès, précisément Jemaâ Aît Houdaren (Aït El Ghazi). Les touffes de jujubier choisies sont aux nombres de 6. Trois ont subi une taille à 10 cm du sol avant traitement. Un passage est ouvert entre les parcelles élémentaires (indispensable) pour permettre la réalisation des traitements. Le terrain choisi est laissé en friche durant la période de suivie.

Deux herbicides systémiques et non sélectifs ont été choisis: Ouragan à base de 480 g/l de Sulfosate et Round’up à base de 360 g/l de Glyphosate. Les deux herbicides ont été appliqués avec un pulvérisateur à dos muni d’une lance télescopique. Le traitement a été réalisé le 21 Août 1996 par temps chaud, ciel clair et vent faible. Ainsi, huit concentrations (doses): 0,5%, 0,75%, 1%, 1,5%, 2%, 2,5%, 3% et 4% à côté d’un témoin non traité, au niveau des touffes taillées et non taillées, ont été testées.

Résultats

Les concentrations de 0,5%, 0,75% et 1% ne présentaient aucun intérêt technique à court terme (3 mois après traitement). Ces doses seront par la suite écartées du raisonnement “efficacité” du moment que le niveau efficacité est de 30% à 0,5% et elle ne dépasse pas 40% à la concentration de 1% des produits.

Les deux produits offrent une efficacité très importante autour de 100% aux concentration de 3% et 4%. De ce fait, ces deux doses seront aussi écartées du moment qu’ils ne présentaient aucun intérêt économique (prix de revient élevé).

En accord avec les techniciens de la Protection des Végétaux de Khémisset, nous avons concentré nos observations sur les concentrations suivantes: 1,5%; 2 % et 2,5 %.

Observations deux semaines après traitement

Flétrissement des feuilles et dessèchement accentué dans les parcelles ayant reçu les fortes doses (4%, 3%, 2,5% et 2%).

Différence significative entre les blocs ayant reçu la même dose (2% et 2,5%) mais conduits différemment (bloc coupé et bloc non coupé).

Différence très significative entre toutes les parcelles traitées et la parcelle non traitée, du point de vue aspect végétatif.

Observations deux mois après traitement

Au niveau des parcelles ayant subi la coupe, on note l’émergence de nouvelles pousses (feuilles), surtout pour les concentrations inférieures à 2%, bien que le dessèchement était total au cours du contrôle précédent.

C’est à ce moment que nous avons noté une légère supériorité du Sulfosate, environ (20%), par rapport au Glyphosate à la même concentration; et ceci pour les touffes coupées et non coupées.

Observation un an après traitement (27.06.97)

Un retard du développement végétatif des parcelles traitées aux faibles doses par rapport aux parcelles témoins.

Aspect vert foncé du feuillage du jujubier au niveau des blocs ayant subi la coupe à 10 cm du sol.

Les blocs traités aux doses de 0,75% et 1% présentent des feuilles fines et de petite taille avec une couleur vert jaunâtre.

Les blocs ayant reçu la dose de 2%, 2,5%, 3% et 4% des deux produits ne manifestent aucun changement par rapport aux résultats obtenus lors des premières observations après réalisation des traitements le 21/08/96.

Les blocs traités à la dose de 1,5% d’Ouragan présentent toujours l’efficacité de 96% obtenue en été 1996. Par contre, les blocs traités à la même dose avec le Glyphosate ne présentent aucun intérêt pratique (sans effet sur le jujubier la deuxième année de l’essai).

Un mois plus tard (fin juillet 97)

L’intérêt de réaliser l’application des produits Ouragan et Round’up après la coupe du jujubier à 10 cm du sol, dans le but de réduire la végétation et la bouillie appliquée, est sans aucun intérêt pratique.

La dose de 2% assure l’efficacité souhaitée (autour de 100%) pour les deux produits une année plus tard.

La dose de 1,5% d’Ouragan maintient l’efficacité déjà signalée (96%) pour la deuxième année consécutive.

Observations réalisées deux ans après traitement

En réponse à un besoin scientifique et de confirmation, l’essai a été maintenu sous observation jusqu’au 21 Mai 1998.

On peut avancer que les doses efficaces ont confirmé leur persistance dans le temps et qu’aucun changement n’est intervenu, d’où l’intérêt de suivre les recommandations pratiques ci-dessous.

Conclusions pratiques

Les produits testés assurent une efficacité totale à la dose de 2% et plus.

L’Ouragan maintient son niveau d’efficacité à la concentration de 1,5%.

L’application de l’un de ces deux produits pour la lutte contre le jujubier nécessite un mouillage normale et suffisant des feuilles et de la touffe (éviter les ruissellement).

L’éradication du jujubier est possible avec les doses efficaces confirmées par cet essai réalisé sur une grande superficie et maintenu sous observation pendant deux ans.

Mohamed MIHI
Département Technique, MARBAR Chimie, Casablanca