L’Agriculture Biologique au Maroc: Situation actuelle et perspectives futures

L’Agriculture Biologique (AB) est un mode de production régie par une réglementation qui interdit l’utilisation des produits de synthèse (engrais, pesticides etc.) et qui encourage le recours aux moyens biologiques et physiques. Initiée en 1924 par Rudoph Steiner, la production biologique est passée, au fil des années, d’un simple mouvement de société à un mode de production qui vise la préservation de l’environnement agricole et la production d’aliments sains. Cette philosophie a fait acquérir aux produits agricoles portant le label bio une bonne réputation auprès de la ménagère des pays industrialisés, celle-ci n’hésite pas à les acheter à des prix plus chers que ceux des produits conventionnels. Les récents scandales de la dioxine et de la vache folle n’ont fait que renforcer la confiance du consommateurs vis-à-vis des produits bio.

Télécharger

Conscients de l’importance écologique, commerciale et socio-économique de l’AB, plusieurs pays industrialisés ont mis en place, pendant les dix dernières années, des programmes visant la promotion et le développement de ce secteur à travers les subventions, l’assistance technique et la formation. Cette prise de conscience n’est malheureusement pas encore perçue au niveau des pays en voie de développement. En Afrique, comme en Asie, très peu de pays ont officiellement parrainé la promotion de l’AB.

Le Maroc était l’un des premiers pays africains et arabes où les agriculteurs avaient lancé, depuis le début des années quatre vingt-dix, des programmes de productions biologiques. Depuis lors, le mouvement a fait une progression considérable tant sur les plans technique et commercial que sur le plan social. Aujourd’hui, avec le développement fulgurant de ce secteur à travers le monde, les opérateurs marocains et étrangers se posent la question sur la situation actuelle au Maroc et sur les potentialités du pays dans ce domaine. Le présent article a justement pour objectif de retracer l’itinéraire de ce mouvement au Maroc, de faire le point sur sa situation actuelle et de discuter des perspectives futures.

Les données présentées dans ce travail découlent d’une enquête menée par l’auteur auprès de différents opérateurs durant la campagne 1999-2000. Ces données ne sont certainement pas exhaustives mais elles reflètent une situation qui ne doit pas être loin de la réalité.

L’agriculture biologique dans le monde

La superficie réservée aux productions biologiques à l’échelle mondiale est actuellement estimée à 10,5 millions d’hectares. Les grands pays producteurs sont l’Australie (5,3 millions d’ha), l’Italie (958.687 ha) et les Etats Unis (900.000 ha). L’Afrique avec quelque 100.000 ha représente moins de 0,1% du total mondial. A l’échelle méditerranéenne, la majorité des pays du bassin ont développé, pendant les trois dernières années, des programmes ambitieux en AB. Les pays leaders dans cette région du monde sont l’Italie et la France. Quant au monde arabe, les seuls pays qui ont déclaré des superficies réservées à la production biologique sont l’Egypte, la Tunisie, le Maroc et le Liban.