Nouvelles normes pour mieux fertiliser le blé en irrigué dans le Gharb

Réponse du blé à la fertilisation potassique

La réponse du blé à l’apport du potassium a été testée dans un seul site (Site 4) dont la teneur en potassium échangeable est relativement faible. L’objectif étant de confirmer la richesse des sols du Gharb en potassium.

Le potassium n’a pas eu d’effet significatif sur le rendement. Cet essai confirme la richesse du sol en potassium pour la culture du blé.

La fourniture du sol en potassium pour la culture du blé dans les différents sites varie de 36 (site 7) à 170 kg K2O/ha (site 5), avec une moyenne de 116,2 kg K2O/ha (Figure 6, voir fichier PDF). C’est le rendement qui explique environ 29 % de la variabilité de la fourniture du sol en potassium. Par contre, le potassium échangeable initial n’explique pas la variabilité de la fourniture du sol en potassium.

La quantité moyenne de potassium nécessaire pour produire un quintal de grains de blé (EUK) se situe entre 1,92 (site 1) et 4,57 (site 4) kg K2O/ql, avec une moyenne sur les 7 sites de 3 kg K2O/ql. Cette valeur élevée suggère une consommation de luxe de cet élément.