Diagnostic – Maroc: désherbage du blé et de l’orge dans les périmètres irrigués en 1999-2000

Dans les périmètres irrigués, les rendements du blé et de l’orge sont largement inférieurs au potentiel de production. Pourtant, des efforts considérables ont été faits au niveau de l’équipement hydro-agricole pour amener l’eau jusqu’aux parcelles. D’ailleurs, les études d’intensification de la production du blé, réalisées dans certains périmètres irrigués, ont démontré la possibilité d’obtenir des rendements grain dépassant 50 qx/ha.

En irrigué, il n’est pas rare de voir des champs de blé et d’orge infestés par les mauvaises herbes. Pourtant, plusieurs herbicides sont disponibles pour combattre les mauvaises herbes dans les blés et même dans les autres cultures. Les études de désherbage du blé irrigué ont prouvé d’une part l’efficacité de plusieurs désherbants sur les principales mauvaises herbes et d’autre part leur rôle dans l’augmentation des rendements grain et paille et dans l’amélioration de la qualité du produit récolté.

Télécharger

En 1999-2000, un programme triennal de sécurisation de la production des céréales a été établi par le Ministère de l’Agriculture. Il vise essentiellement la mise en œuvre d’une campagne intense de sensibilisation, de formation et d’encadrement des agriculteurs pour qu’ils puissent utiliser les bonnes techniques culturales et arriver à une production nationale de 60 millions de qx de blé et d’orge. Les périmètres irrigués devraient cultiver 150,000 ha de blé tendre, 100,000 ha de blé dur et 50,000 ha d’orge, et arriver aux rendements de 50 qx/ha de blé tendre, 55 qx/ha de blé dur et 40 qx/ha d’orge. Concernant le désherbage, le programme a prévu l’application des herbicides anti-dicotylédones sur 80% des superficies et des anti-graminées sur 60% des superficies.

L’objectif de ce travail est de faire une analyse de la situation du désherbage du blé et de l’orge dans les périmètres irrigués pendant la première campagne agricole (1999-2000) du programme national de sécurisation de la production des céréales. Cette étude a été réalisée à partir de données disponibles au niveau des ORMVA.

Désherbage par culture

Blé tendre

Sur les 331,330 ha irrigués en blé et en orge en 1999-2000, le blé tendre a occupé 199,810 ha (soit 60%) dans les 9 périmètres (Tableau 1, (voir fichier PDF)). Quatre périmètres ont eu 71% de superficies de blé tendre irrigué: Haouz (41,750 ha), Tadla (36,750 ha), Gharb (34,060 ha) et Ouarzazate (29,100 ha).

Dans les 9 périmètres, la moitié des superficies de blé tendre irrigué a été désherbée chimiquement. Les superficies de blé tendre traitées avec les herbicides anti-dicotylédones ont été estimées à 100,030 ha (soit 50%). Celles traitées avec les herbicides anti-graminées ont été de 33,130 ha (soit 17%).

Les superficies de blé tendre traitées avec les herbicides ont varié entre 1% dans les oasis d’Ouarzazate et de Tafilalet et 97% dans la plaine du Tadla. De larges superficies de blé tendre ont été également traitées au Doukkala (79%), au Haouz (66%) et au Gharb (65%).

Dans l’ensemble des périmètres, l’arrachage manuel a été pratiqué sur 57,950 ha de blé tendre irrigué (soit 29% des superficies). Cette technique a été essentiellement employée à Ouarzazate (96% de superficies), au Tafilalet (91%) et au Souss-Massa (47%).

Les superficies de blé tendre irrigué restées sans désherbage ont été estimées à 40,990 ha dans les 9 périmètres (soit 20% des superficies de blé tendre). Les 4 périmètres qui ont eu de grandes surfaces de blé tendre non désherbées ont été Moulouya (83%), Loukkos (71%), Gharb (31%) et Souss-Massa (27%).

Dans 6 périmètres, les superficies de blé tendre irrigué qui ont fait l’objet de la première année du programme de la sécurisation de la production des céréales ont été les mêmes que celles gérées régulièrement par les ORMVA. Elles ont représenté 52% des superficies de blé tendre totales au Moulouya, 73% au Haouz et 91% à Ouarzazate. Il faut remarquer que malgré la réduction des superficies à encadrer, la situation du désherbage n’a pas changé par rapport aux superficies totales.