Nouvelles normes pour mieux fertiliser le blé en irrigué dans le Gharb

Réponse du blé à la fertilisation phosphatée

L’effet du phosphore a été significatif sur le rendement grain au niveau des sites 1 (CTCS 1) et 5 (FAG B1). Dans les autres sites, le phosphore n’a pas amélioré le rendement (Tableau 4). Ce résultat montre que les sols de ces sites sont suffisamment pourvus en phosphore pour subvenir aux besoins de la culture du blé pour les rendements réalisés.

La réponse positive à l’apport du phosphore a été enregistrée dans le site 1 qui a une teneur initiale en P2O5 de 11,25 mg/kg et dans le site 5 qui présente une teneur en P2O5 de 16,1 mg/kg. Dans le site 3, qui dose 17,32 mg P2O5/kg le phosphore a amélioré le rendement de 4,7 qx/ha, mais cette différence n’a pas été significative à 10% de probabilité en raison de la grande variabilité. Dans le site 7, dont la teneur n’est que de 14,2 mg P2O5/kg, le blé n’a pas répondu à l’apport de phosphore à cause du faible rendement réalisé.

Nous pouvons donc dire que lorsque la teneur du sol en phosphore est <16 mg P2O5/kg, la réponse du blé à la fertilisation phosphatée est très probable si le rendement souhaité est >39 qx/ha (rendement moyen maximum du site 1). Au niveau du site 1, la dose optimale est de 80 kg P2O5/ha. Cette dose générerait une marge brute de 8590 Dh (Figure 4, voir fichier PDF).

La quantité de phosphore absorbé par les témoins qui n’ont pas reçu d’engrais phosphaté varie de 11,4 kg P2O5 pour le site 7 à 50,0 kg P2O5/kg pour le site 5. L’importance de cette fourniture du sol en P2O5 est surtout liée au rendement réalisé (Figure 5). Elle n’est pas corrélée à la teneur initiale en phosphore assimilable dans le sol. Une tendance à l’augmentation du rendement lorsque la teneur en P2O5 dans le sol augmente est notée, mais la corrélation n’est pas significative.

Le coefficient d’utilisation apparente maximale du phosphore varie de 10 à 30 %, avec une moyenne de 16,5 %.

L’efficience d’utilisation moyenne du phosphore par la culture du blé à travers tous les essais a varié entre 0,48 (site 1) et 1,09 (site 5), avec une moyenne de 0,8 kg P2O5/ql de grains produit. En considérant les valeurs de nos essais et celles des travaux antérieurs, l’EUP moyenne se situe à 0,74 kg P2O5/ql.