Nouvelles normes pour mieux fertiliser le blé en irrigué dans le Gharb

Proposition de formules régionales

Pour les agriculteurs ayant la possibilité de faire des analyses de sol, il est important de calculer le plan de fumure en utilisant les normes présentées (Tableau 5, voir fichier PDF). Pour ceux qui ne peuvent pas encore faire les analyses de sol (la majorité), il est important de leur proposer une formule moyenne qui tient compte de la richesse moyenne des sols en éléments fertilisants.

Du fait que les résultats de ce projet ne montrent pas de relation entre la réponse du blé à l’azote et un indice de fertilité azotée (N minéral initial et matière organique) et que les sols sont très bien pourvus en potassium, c’est la richesse en phosphore qui sera le facteur discriminatoire.

Si l’ORMVAG dispose d’une base de données géo-référencée sur la fertilité phosphatée des sols, il est possible d’établir une carte montrant les zones où les sols présentent une teneur > 16 mg P2O5/kg et celles qui ont des valeurs plus faibles.

– Pour les zones où la majorité des parcelles ont une teneur supérieur à 16 mg P2O5/kg, l’apport du phosphore n’est pas nécessaire. Etant donnée que la richesse en potassium est assurée, seul l’azote doit être apporté (ZONE P+).

– Pour les zones où la majorité des parcelles ont une teneur inférieur à 16 mg P2O5/kg, en plus de l’azote, le phosphore doit être apporté (ZONE P-).

Formule 1: pour la zone P+

Pour un rendement moyen souhaitable de 50 qx/ha, la formule se réduit à l’apport de 120 kg N/ha. Il s’agit d’un équilibre [1N-0P-0K]. Cette quantité d’azote peut être apportée en couverture seulement: 1/2 au tallage et 1/2 à la montaison. L’apport au semis n’est pas nécessaire en raisons du faible besoin de la culture et de la disponibilité de l’azote minéral dans le sol en quantité suffisante.

Formule 2: pour la zone P-

Pour un rendement moyen souhaitable de 50 qx/ha, les quantités d’engrais à apporter sont de 120 kg N/ha et 80 kg P2O5/ha (équilibre [1N-0,67P-0K]). Ainsi, l’apport de 175 kg de Di-Ammonium Phosphate (DAP: 18-46-0)/ha au semis apportera la totalité du phosphore et 1/4 (31,5 kg) de la quantité d’azote. Le reste de l’azote sera divisé en deux apports de couverture; la moitié au tallage et la moitié à la montaison.

Prof. Mohamed Badraoui (Coordinateur)
Prof. Mostafa Agbani
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
Prof. Rachid Bouabid
Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès
Mr. Mustapha Zeraouli
Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Gharb