Fertilisation Minérale des Cultures Les éléments minéraux secondaires et oligo-éléments

Le manganèse (Mn)
Rôles physiologiques

Le manganèse est reconnu comme un important activateur des enzymes d’oxydoréduction, de décarboxylation et de transfert des radicaux.

La déficience en manganèse affecte la formation des chloroplastes, l’intensité de la photosynthèse et l’activité de la nitrate réductase. Il en découle une accumulation considérable des nitrates. Par ailleurs, il a été signalé que le manganèse est impliqué dans la régulation de l’absorption de l’eau par la plante. On pense également que le manganèse confère aux plantes la résistance contre certaines maladies; c’est le cas du virus BMYV, virus affectant la betterave.

Déficience

Dans un sol riche en matière organique, à pH neutre ou alcalin, les risques d’apparition d’une carence en manganèse sont importants. Le pH agit sur l’assimilation du manganèse en favorisant l’oxydation de Mn2+ soluble ainsi que sa complexation avec la matière organique. Chaque augmentation de pH d’une unité induit une diminution de 100 fois la solubilité de Mn2+. Certaines formes de matière organique peuvent fixer le manganèse sous forme non assimilable, c’est le cas de l’acide humique.

Chez les monocotylédones, les symptômes de déficience se caractérisent souvent par la présence de taches gris-verdâtres, les nervures principales bordées de vert, les feuilles parfois repliées à la base. Au stade avancé, la chlorose se généralise à toute la feuille.

Chez les dicotylédones, les symptômes se manifestent par des ponctuations jaunes sur les feuilles. A l’opposé du fer, les nervures restent vertes. Plus tard, apparaissent des nécroses qui perforent parfois la feuille.

Sur les arbres fruitiers et particulièrement chez la vigne, les symptômes de déficience présentent une caractéristique typique; ils débutent sur les feuilles âgées sous forme d’une chlorose marginale internervaire de type diffus. Les espèces les plus sensibles sont le pêcher et le cerisier.

Sur agrumes, les symptômes apparaissent d’abord sur les jeunes feuilles et peuvent par la suite se manifester sur les feuilles plus âgées si la carence persiste. Le symptôme le plus typique est la présence de marbrure vert-clair le long des bords des feuilles.

Correction

La pulvérisation foliaire est le seul moyen efficace et économique pour une lutte curative. L’enfouissement au sol est moins efficace, car le manganèse est souvent oxydé et rendu insoluble. Pour guérir une culture de céréales carencées en manganèse, il est recommandé de pulvériser 3 à 5 Kg de sulfate de manganèse en apport foliaire (MnSO4, H2O) par hectare. Le tableau 5 (voir fichier PDF) propose les principales sources d’engrais de manganèse.

Le sulfate de manganèse (MnSO4) est considéré le plus efficace. On classe les engrais à base de manganèse selon leur efficacité décroissante comme suit:

MnSO4 > MnO > MnCO3 > MnO2 > Mn EDTA

La meilleure procédure de correction de la carence en manganèse par l’apport au sol, consiste en un apport du manganèse incorporé avec un engrais acidifiant qui retarde l’oxydation du manganèse.