Fertilisation Minérale des Cultures Les éléments minéraux secondaires et oligo-éléments

MINÉRAUX SECONDAIRES

Le calcium (Ca)
Rôle du calcium

Le calcium a un rôle déterminant au cours des principales phases de la vie du végétal. Sa présence dans le suc cellulaire est indispensable pour le développement de la plante. Il est impliqué dans la division cellulaire et joue un rôle majeur dans le maintien de l’intégrité de la membrane.

Symptômes de carence et d’excès

Les symptômes visuels de carence sur les feuilles sont des gaufrages ou des déchirements spontanés du limbe. Sur fruit, une mauvaise nutrition calcique est la cause de maladies physiologiques comme la nécrose apicale de la tomate. Il faut noter aussi qu’une carence en calcium réduit la quantité de protéines produites, la croissance étant rapidement stoppée et la sensibilité aux agents pathogènes est augmentée.

Sous forme active, l’excès de calcaire provoque la chlorose ferrique par inhibition de l’absorption du fer et du manganèse dont le résultat est le jaunissement et à l’extrême la nécrose du feuillage.

Pratique de la fertilisation calcique

Pour qu’un sol assure une alimentation suffisante des plantes en calcium, il doit contenir au moins 3 ‰ de CaO. Dans les sols calcaires, cette teneur est nettement dépassée et l’alimentation calcique est satisfaisante. Dans les sols acides, les amendements calcaires ou calco-magnésiens, qui servent à relever le pH, apportent suffisamment de calcium pour satisfaire les besoins.

L’augmentation du pH du sol d’une unité nécessite un apport d’environ 1,5 t/ha de CaO en sols sableux, 2,5 t/ha en sols limoneux et 4 t/ha en sols argileux. L’apport est à fractionner sur plusieurs années, et l’épandage s’effectue bien avant l’installation de la culture sur un sol sec.

Sur une culture en place, l’apport foliaire constitue la seule possibilité pratique d’approvisionnement adéquat en calcium. On peut ainsi apporter le nitrate de calcium ou le chlorure de calcium par pulvérisation foliaire en s’assurant que la concentration des solutions utilisées ne dépasse pas 2% pour éviter les dégâts sur feuilles. Cependant, la considération de la qualité exclue la pulvérisation de la forme nitrate sur les fruits comme la pomme.