Fertilisation Minérale des Cultures Les éléments minéraux secondaires et oligo-éléments

Le molybdène (Mo)
Rôles physiologiques

Le molybdène est un constituant de l’enzyme impliquée dans la fixation de l’azote gazeux par le Rhizobium des légumineuses et de celle impliquée dans la réduction des nitrates. Par ailleurs, l’excès de molybdène dans la ration alimentaire des animaux peut provoquer des troubles digestifs graves pour le bétail.

Déficience

La déficience en molybdène est conditionnée par plusieurs facteurs notamment le pH du sol, la matière organique, et les interactions avec les autres éléments minéraux. C’est le seul oligo-élément dont la carence est favorisée par l’acidité du sol et disparaît généralement suite à un chaulage. Ainsi, l’absorption de molybdène par les plantes est favorisée par un pH élevé.

L’avoine est la plus sensible des céréales à la déficience en molybdène. Les symptômes de cette déficience sont visibles sur les glumes qui ne se développent pas normalement et prennent une teinte bleue-verte, la maladie est appelée “bleue chaf”: Glume bleue ou paille bleue.

Pour les arbres fruitiers, excepté les agrumes, la déficience en molybdène est pratiquement inconnue. La déficience en molybdène sur agrumes a été étudiée. Les symptômes apparaissent sur les feuilles des rameaux terminaux généralement non fructifères, elles jaunissent à l’extrémité apicale, s’enroulent autour de la nervure centrale donnant un aspect typique à l’arbre, ensuite elles se nécrosent progressivement et tombent à l’automne.

Correction

La pulvérisation foliaire constitue un moyen efficace pour une lutte curative. Un apport de 0,01 à 0,05 kg/ha de molybdène pourra souvent corriger la carence en molybdène. Le molybdate d’ammonium et le molybdate de sodium sont très solubles et sont les formes les plus utilisées pour corriger la déficience en molybdène.