Le commerce mondial du safran

Les leaders

Le safran est cultivé dans de nombreux pays, à différentes échelles. Actuellement, le plus gros producteur mondial est le Cachemire. La forte consommation intérieure et les problèmes politiques limitent fortement l’exportation.

Télécharger

Le deuxième producteur est l’Iran avec environ 80 tonnes par an. La moitié, soit 40 tonnes est destinée à l’exportation.

Les traditionnels

Tout d’abord l’Espagne. Le safran fait partie de l’histoire culturelle de ce pays qui produisit au milieu du XX° siècle jusqu’à 120 tonnes de safran. Aujourd’hui, si les réseaux de vente ont persisté grâce à l’importation du safran iranien, revendu sur le marché internationnal comme safran espagnol, la production, elle, disparaît progressivement et n’atteint plus que trois tonnes environ.

Ensuite la Grèce. La production y persiste grâce à la coopérative agricole de Kosani mais ne dépasse pas les six tonnes.

Les émergents

Divers pays tentent de remettre en place des safranières avec plus ou moins de succès. Animés par la forte valeur ajoutée de cette culture sur une faible surface. Ailleurs, elle est favorisée sur une base de culture traditionnelle, comme au Maroc qui produit en moyenne deux tonnes de safran dans la région de Taliouine. Dans cette région, une plantation bien conduite pour donner jusqu’à 6 kg/ha et un revenu de plus de 35.000 dh/ha. La Coopérative SOUKTANA, avec ses 342 adhérents, collecte et commercialise environ 35 kg de safran par an.

Les autres

Très répandue au moyen âge en Europe, la culture du safran est remise en route dans différents pays comme la France, la Suisse ou l’Angleterre mais les productions n’ont rien de comparable en quantité avec les autres pays.

Les importateurs

Les principaux importateurs sont l’Arabie saoudite et les Emirats du Golf, suivis par les USA. Ces derniers importent environ 3 tonnes par an, principalement d’Espagne, d’Italie et de l’Inde. A New York, les prix varient de 1000 à 8000 dollars par kg.

 

Prof. Ahmed Ait-Oubahou, Prof. Mohamed El-Otmani

Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
Complexe Horticole d’Agadir