Stevia rebaudiana, une nouvelle plante sucrée au Maroc – Exigences, techniques culturales et potentialités

Exigences environnementales de la stévia

Distribution géographique

L’habitat d’origine de stévia se situe au niveau des hautes terres des régions du Nord-Est du Paraguay entre les latitudes 23 et 24° S, les longitudes 54 et 56° E, à une altitude comprise entre 500 et 1500 m et avec une température annuelle moyenne de 25°C et une pluviométrie moyenne annuelle d’environ 1.375 mm. Par ailleurs, malgré son origine au Paraguay, la stévia croit avec succès dans une grande diversité d’environnements à travers le monde: Inde, Chine, Californie, Géorgie, l’Abkhazie, Italie, Corée, Slovakie, République Tchèque, Canada, Russie, Indonésie, Brésil, Argentine, Ukraine, Maldovie, Japon, Mexique, Taiwan et Thailande. En Afrique, la stévia est expérimentée en Egypte et au Maroc.

La croissance et le développement de la stévia sont affectés par les conditions environnementales, notamment, le rayonnement, la photopériode, la température, le vent, l’eau et le sol.

Température

Le climat idéal pour la culture de stévia est semi-humide subtropical avec des températures comprises entre 6 et 43°C avec une moyenne de 23°C. La température optimale de croissance de la stévia se situe entre 15 et 30°C. Selon certains auteurs, la variation de la température diurne et nocturne est un élément déterminant pour la production des stéviosides. Pour une croissance favorable de la stévia, la température maximale journalière ne doit pas dépasser 40°C et la température minimale nocturne ne doit pas baisser en dessous de 10°C.

Au Maroc, les climats doux en hiver des zones côtières seraient favorables pour la croissance et le développement de la stévia. C’est pour cette raison que nous avons choisi la région d’Essaouira pour la conduite des essais d’adaptation de la stévia (température minimale supérieure à 10 degrés en hiver).

Durée du jour/Photopériode

La stévia est très sensible à la durée du jour, elle exige 12 à 16 h de lumière de soleil. La variation de la longueur du jour a une grande influence sur la croissance végétative de la culture de stévia. Les plantes exposées aux jours longs présentent des inter-nœuds longs et une tige principale unique et large.

L’augmentation de la durée du jour jusqu’à 16h, accompagné d’une augmentation de l’intensité lumineuse, peut engendrer une augmentation de la croissance végétative et de la teneur en stéviosides des feuilles. La durée du jour agit également sur la floraison de la stévia. La stévia est une espèce à jour court obligatoire et la floraison est initiée par les jours courts (11 heures). Celle-ci commence à 46 jours après transplantation pour une longueur de jour de 11h, tandis qu’elle est retardée jusqu’à 96 jours pour une durée de jours de 12.5 heures.

En conditions du Sud-Ouest du Maroc (Essaouira), la floraison de la stévia a commencé en juillet (durée de jour d’environ 14h), soit 54 jours après la transplantation qui a été réalisée en fin Mai. Puisque la synthèse des stéviosides est réduite à la floraison ou juste avant, le retardement de la floraison avec des jours longs permet à la plante d’avoir plus de temps d’accumuler les stéviosides dans ses feuilles. Par conséquent, la production de la stévia est meilleure dans les environnements à jours longs, où la période de croissance végétative est plus longue et les rendements en stéviols glycosides sont ainsi élevés. Cette conclusion nous laisse supposer que la longue durée du jour en été pourrait être un facteur qui favoriserait la production de cette culture au Maroc.

Lumière

La stévia est une plante qui prospère dans les climats chauds, humides et ensoleillés. L’ombre a un effet négatif sur la productivité de la stévia. Il réduit la croissance et le taux de floraison. Une réduction de la lumière de 60 % implique un retard de la floraison, une baisse de la production de biomasse et une diminution significative du taux de floraison. Dans son habitat naturel, la productivité de la stévia est faible du fait qu’elle croit en conditions partiellement ombragées. Ce facteur non limitant en conditions marocaines pourrait être un atout favorable pour le développement de cette culture au Maroc.

Sol

Les sols d’habitat naturel de stévia sont généralement peu fertiles, acides et sablonneux à pH 4-5 avec un taux de matière organique faible et une nappe phréatique superficielle. Cependant, la plante peut croître dans une large gamme de types de sols ayant une bonne disponibilité de l’eau, un drainage adéquat et de préférence un pH acide à neutre (5-7). Il faut néanmoins éviter les sols salins et alcalins puisque la stévia tolère peu la salinité et l’alcalinité. La croissance de la stévia est affectée par une eau d’irrigation dont le niveau de salinité se situe entre 2 et 4 mmhos/cm.

Les sols rouges et équilibrés en sable et limon sont meilleurs pour la stévia. Au Maroc (Sud-Ouest), la stévia prospère sur un sol équilibré en limon et sable et enrichi en matière organique (fumier de bovins et ovins). L’adaptation de cette culture aux larges gammes de types de sols présents au Maroc est un atout important pour le développement de cette culture au Maroc.

Dr. Abdellah ABOUDRARE
Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès
abdellah_aboudrare@yahoo.fr