Valorisation du figuier de barbarie en élevage

Normes d’utilisation

Dans la région de Tiznit, les agriculteurs ont recours au cactus pendant toute l’année pour compléter la ration alimentaire de leur bétail. Les raquettes qui ne portent pas de fruits sont récoltées et données aux animaux à raison d’une dizaine de raquettes par jour pour les bovins, 3 à 4 raquettes par jour pour les ovins et 1 à 2 raquettes par jour pour les caprins.

Un animal peut consommer tous les jours 10 à 12% de son poids en cactus. Mais les raquettes de cactus ne peuvent constituer normalement à elles seules la ration complète d’un animal. On ne peut d’ailleurs pas augmenter sans inconvénients les quantités de raquettes de cactus dans une ration au delà de 12 à 15 kg par jour pour une vache laitière et d’environ 5 kg pour une brebis. Pourtant, pour les bovins, les quantités qui pourraient être consommées peuvent atteindre jusqu’à 35 kg/jour. Si l’on dépasse ces doses, le cactus peut provoquer en effet des diarrhées et une baisse de poids. Néanmoins, leur consommation permet d’améliorer la saveur du lait et la couleur du beurre.

Une brebis de 40 kg en mangera 4 kg. Il faut donner aussi 100 à 200 g de paille ou de foin par kg de cactus. Cela permet d’assurer les besoins d’entretien. Si les brebis sont en période de production (agnelage, allaitement, engraissement ou lutte), il faut ajouter par jour 100 à 200 g de concentré ou 200 à 400 g de foin de luzerne.

Une vache de 400 kg mangera 40 kg de cactus par jour, mais tout comme la brebis, il faut un complément de paille, de foin ou de concentré.

Les raquettes de cactus sont utilisées par les animaux selon deux cas:

  • En alimentation normale ou affouragement continu;
  • En alimentation de disette.

En alimentation normale des animaux, la ration journalière peut comporter jusqu’à une quantité maximale de cactus de l’ordre de 10 à 12 % du poids de l’animal, en plus des concentrés ou du foin et des condiments minéraux.

L’alimentation de disette permet de maintenir des troupeaux pendant plusieurs mois avec des rations de cactus et du fourrage grossier. Ainsi, les raquettes flambées pour éliminer les épines, coupées en morceaux et additionnées de paille, de son, de caroube ou de tourteaux permettent d’obtenir une nourriture équilibrée pour les bovins, les ovins et les caprins.

Une ration à base de cactus (riche en eau), de paille et de feuillage d’atriplex (riche en sels) permettra aux ovins de traverser les périodes de pénurie alimentaire sans problèmes. Ainsi, sont formulées dans le tableau 2 ‘voir fichier PDF) quelques rations à base de cactus pour des ovins.

En vue d’une exploitation durable de la plantation du cactus, les techniques d’utilisation sont rapportées dans le tableau 3 (voir fichier PDF).

Conclusion

Le cactus est l’exemple typique d’espèce parfaitement convenable pour la mise en valeur des zone arides et semi-arides. Sa culture est peu exigeante en investissement, mais elle peut contribuer à améliorer le revenu des agriculteurs par sa production fruitière ou fourragère. En plus, sur la plan environnemental, le cactus est d’une grande utilité pour la lutte contre l’érosion, la restauration et la valorisation des terres.

Ainsi, la culture du cactus peut contribuer au développement agricole dans les zones arides et semi-arides en Méditerranée, qui a été jusqu’à maintenant largement basé sur des espèces provenant des régions tempérées et tropicales, et qui nécessitent des quantités importante d’intrants, et surtout en matière d’eau.