Valorisation du figuier de barbarie en élevage

Constations expérimentales

Du fait de sa teneur élevée en eau, le cactus a permis de conserver des moutons pendant 525 jours sans les faire boire; toute l’eau dont ils avaient besoin leur était fournie par des raquettes. Il est probable que l’expérience aurait pu être prolongée indéfiniment.

L’alimentation exclusive au cactus est insuffisante, mais peut maintenir les animaux en bonne santé pendant une période allant de 30 à 90 jours selon les individus. On peut maintenir les animaux en vie de cette façon durant une période qui n’excède pas 200 jours. La raison est facile à comprendre: les animaux ne peuvent trouver dans une ration de raquettes ni le nombre d’unités fourragères, ni le minimum d’azote dont ils ont besoin. Ainsi, une vache laitière ne pourrait trouver les hydrates de carbone (4 à 5 kg), les matières grasses (250 à 300 g), dont elle aurait besoin, que dans 72 kg de raquettes, sans parler du minimum d’azote (800 à 900 g) qui exigerait des quantités encore plus grandes. Or, il est impossible d’en distribuer plus de 30 à 35 kg sans provoquer de la diarrhée.

D’autre part, la très forte proportion d’eau contenue dans les raquettes empêche l’animal de trouver dans sa ration la quantité de matière sèche dont il a besoin. C’est pourquoi les aliments complémentaires de la ration doivent apporter, en même temps que la protéine, une certaine quantité de matière sèche. Dans les nombreuses expériences qui ont été réalisés, l’addition d’une très faible quantité de foin de luzerne à une ration de cactus a toujours donné d’excellents résultats.

On obtient un ensilage de bonne qualité avec 84% de raquettes de cactus hachées et 16 % d’un mélange de foin de luzerne et de paille également hachés. Cet ensilage permet, moyennant un apport de concentré approprié, de maintenir la production normale du troupeau.
Un essai avait été mené sur 20 ovins alimentés à partir du cactus additionné à des petites quantités d’orge et de paille.

Chaque ovin a reçu une quantité quotidienne allant de 250 g de cactus coupé en cossettes, le premier jour, pour atteindre près de 1,5 kg par jour à la fin de l’essai, soit le 30ème jour.

Aucune complication gastrique n’a été observée chez les ovins. De même, il a été constaté une certaine diminution de poids chez l’animal au bout du 15ème jour (1,5 à 3 kg), puis stabilisation du poids chez le même animal et ce jusqu’à la fin de l’essai. D’où cette appellation “le cactus, aliment de survie”.