Le Grenadier: des variétés performantes pour la culture

La grenade (Punica granatum L.) est un fruit comestible très anciennement connu dans le monde. Considéré comme symbole de beauté et de fertilité, le grenadier a été cultivé dans l’ancienne Egypte et a été propagé, par la suite, par les Grecs et par d’autres civilisations du pourtour de la méditerranée. Dans ce milieu, le matériel végétal local, sélectionné et maintenu par multiplication végétative, constitue un pôle important de gènes primaire de grenadier.

Télécharger

Dans plusieurs pays, des collections ont été établies pour préserver le matériel génétique. La plus grande collection de grenadier dans le monde a été installée en 1934 au Turkmenistan par l’IPRGI avec 1.117 accessions. Les cultivars les plus connus commercialement sont Roja en Espagne, Hicaznar en Turquie, Jolore Seedless en Inde et Manfalouty en Egypte.

Au Maroc, la culture du grenadier s’étend sur une superficie de 3.827 ha qui donne une production estimée à 45.900 T, soit un rendement moyen de 12 T/ha. Le grenadier est cultivé dans toutes les régions avec une certaine concentration dans la plaine du Tadla (24 %), du Haouz (20 %); de Settat (6,6 %); de Taounate (5,8 %); de Nador (5,3 %); de Chefchaouen (4,5 %); d’Azizal (3,3 %) et dans certaines oasis du sud. Elle est conduite en plantation régulière, seule ou associée à d’autres arbres fruitiers, mais aussi en plantations isolées à proximité des centres urbains.

La fête des grenades, qui commence à se tenir à Ouled Abdellah (Beni Moussa, région de Béni Mellal), témoigne de l’importance de cette espèce dans la mise en valeur de certaines régions du Maroc avec un choix judicieux des cultures. Cette espèce prend de plus en plus de l’importance et sa culture est passée du caractère traditionnel, avec des plantations dans des jardins familiaux et/ou en plantations éparses, pour se développer en vergers commerciaux, assurant une diversification fruitière à l’échelle nationale. Elle constitue une source principale de revenus pour de nombreux agriculteurs.

Utilisations du grenadier

Les grenades sont consommées de préférence fraîches ou en jus de grenadine rafraîchissant après transformation. La teneur en jus se situe autour de 35 à 50 ml/100 g de graines. C’est un fruit riche en vitamine C et en éléments minéraux (P, Ca, Mg, K). La richesse des graines en lipides varie selon les cultivars et la teneur en huile se situe généralement entre 6 et 122g par kg de matière sèche. Cette teneur reste insuffisante pour une exploitation industrielle. Les acides gras les plus dominants sont l’acide linoléique (43 à 88%) et l’acide oléique mono-insaturé (4 à 20%).

Les grenades sont classées en deux grand groupes: (i) les grenades à pépins doux qui servent pour la consommation en frais et sont de qualité meilleure si ce dernier est tendre et (ii) les grenades acides dont le pépin est souvent dur et qui sert généralement pour la transformation.

Le grenadier, avec des génotypes particuliers, sert aussi comme plante d’ornement pour la belle couleur de sa fleur.

Certaines parties de la plante sont aussi utilisées pour la tannerie du cuir, la teinture de la laine et de la soie. Sa pulpe sert d’ingrédient dans les préparations traditionnelles pour soigner des brûlures de l’estomac.