Production de Semences Sélectionnées: Processus de sélection, d’inscription et de multiplication

On appelle semence, un organe ou fragment de végétal capable de produire un nouvel individu. Couramment, on donne le nom de semence à l’organe “graine” des différentes espèces végétales qu’on sème.

La semence issue de variétés productives est un facteur de diffusion du progrès génétique et d’amélioration de la production agricole. Ce progrès incorporé dans les gènes de nouvelles variétés, combine une productivité élevée, une bonne adaptation au milieu physique (sol, eau, climat), une meilleure résistance aux parasites et une qualité répondant aux exigences du marché.

Télécharger

Les semences certifiées sont en général issues de variétés sélectionnées. Le processus de création d’une variété demande beaucoup de temps et d’efforts. Il peut prendre plusieurs années, en général 10 à 12 ans, quelque soit la méthode et les techniques suivies pour son obtention: sélection, hybridation ou croisement, mutation, manipulation génétique ou autres (Figure 1, voir fichier PDF).

Création variétale

Au Maroc, actuellement au niveau de l’Institut National de la Recherche Agronomique, l’amélioration des plantes s’effectue généralement de deux manières:

– sélection à partir de matériel végétal introduit et variétés introduites et leur adaptation aux conditions locales.
– hybridation et croisement des variétés et lignées présentant des caractères complémentaires. L’objectif poursuivi par les travaux est de combiner dans une seule variété les caractères désirables de deux ou plusieurs autres variétés (Figure 1, voir fichier PDF).

Inscription au Catalogue Officiel

Les trois meilleures variétés sélectionnées à partir des essais avancés, sont présentées aux essais catalogue pour être évaluées pendant au moins 2 cycles végétatifs en vue de leur inscription. L’évaluation porte sur leur valeur agronomique et technologique (VAT) et sur leurs caractères distinctifs, d’homogénéité et de stabilité (DHS).

Multiplication des semences

Après l’inscription de la variété au catalogue officiel, le processus de multiplication démarre. Quelques épis de la variété inscrite sont remis par le chercheur obtenteur au service des semences de l’INRA. Ces épis sont appelés génération d’origine (GO). Cette génération, semée à raison d’1 épi par 1,5m linéaire (d’où l’appellation épis-ligne), donnera une génération G1 et ainsi de suite jusqu’à R1 ou R2 (tableau 1, voir fichier PDF).

La production moyenne estimée en semences de prébase (G3) et des semences certifiées (R1 ou R2) pour une variété commercialisée et dont la demande est en moyenne de l’ordre de Cent Mille Quintaux (100.000 qx) est résumée dans le tableau 2, voir fichier PDF.

L’Institut National de la Recherche Agronomique a obtenu au cours des 2 dernières décennies 200 variétés inscrites au Catalogue Officiel concernant (20) espèces végétales, dont 90 variétés pour les céréales d’automne (BD, BT, Orge, Avoine).

La superficie moyenne annuelle réalisée pour la multiplication des semences de prébase (G1 à G3) est de 500 ha répartie sur 7 Domaines Expérimentaux, et dont 50% en irrigué. La production brute moyenne annuelle est d’environ 10.000 qx dont 7.500 à 8.000 qx agréés en G3. La quantité commercialisée aux sociétés semencières (Sonacos, Marosem, Agrin Maroc, Delta Sem) est d’environ 6.500 qx. Cette quantité permettra de produire en année normale entre 1,2 et 1,5 million de qx de semence certifiée R1.

Sachant que le processus de multiplication dure 5 années de la G1 à R1, la programmation doit se faire du même nombre d’année à l’avance. Si les Sociétés prévoient de commercialiser X qx en l’an 2005, l’INRA doit commencer à sélectionner les épis-lignes nécessaires en quantité suffisante en 2001. C’est aussi pour cela qu’une nouvelle variété n’arrive chez les agriculteurs que 4 à 5 ans après sa date d’inscription au catalogue officiel.