Alternatives au Bromure de Méthyle dans la désinfection du sol en culture de tomate sous serre

Conclusions et recommandations

Au terme de deux années d’expérimentation, on peut conclure et recommander ce qui suit:

– la faisabilité technique des alternatives au bromure de méthyle sélectionnées pour lutter principalement contre les nématodes à galles, principale contrainte à la productivité de tomate conduite sous serres est satisfaisante et peut être améliorée pour être au moins comparable au bromure de méthyle.

– la faisabilité économique aussi bien du bromure de méthyle que des alternatives présentées plus haut est incertaine puisqu’elle est totalement dépendante des prix de vente à l’exportation et des rendements quantitatifs et qualitatifs obtenus chaque année. La production de la tomate pour le marché local ne justifie ni l’utilisation du bromure de méthyle ni celle des autres alternatives, puisque les charges des traitements de désinfection du sol et les prix de revient du kg de tomate sont importants. Par ailleurs, les rendements de tomate qui justifient les traitements au bromure de méthyle peuvent être sévèrement réduits par une épidémie comme celle de la maladie virale TYLC qui a sévi durant la campagne 1999-2000.

En plus de ces aléas structurels, l’élimination à court terme du bromure de méthyle dans les pays de l’UE, menace les exportations de nos produits agricoles vers ces pays. Le Maroc doit rapidement mettre en place et exécuter le programme d’élimination progressive du bromure de méthyle.

Mohamed Ammati, Ahmidou Ouaouichet Ahmed El Harmouchi
Professeur, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat
Expert Agro-Industriel, Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, Viennes
Ingénieur Agronome, Service de la Protection des Végétaux et de la Répression des Fraudes, Rabat