Alternatives au Bromure de Méthyle dans la désinfection du sol en culture de tomate sous serre

Efficacité comparée des alternatives testées

Sur la population des nématodes

L’efficacité technique des alternatives retenues a été évaluée à travers leurs effets directs, notamment la réduction des populations de Meloidogyne après chaque traitement, et leurs effets indirects, particulièrement sur les paramètres de croissance comme la vigueur, la vitesse de croissance des plantes, et les paramètres de production à savoir le nombre de bouquets, le taux de nouaison, le rendement total et exportable.

Concernant l’effet direct sur les populations de Meloidogyne, les différents traitements ont donné des résultats comparables au bromure de méthyle, même dans les conditions d’extrême infestation du sol (Tableau 5, voir fichier PDF).

Cependant, on constate que pour les deux variétés utilisées, ces alternatives ne permettent pas de maintenir avec le temps les populations de nématodes à un niveau suffisamment bas, comparable à celui induit par le bromure de méthyle (Tableau 5, voir fichier PDF). Au contraire, on assiste à une forte ré- infestation du sol, pour atteindre des niveaux de populations supérieures au témoin. Ces réinfestations sont dues au fait que les températures observées en profondeur ne sont pas létales pour les formes de conservation de nématodes en profondeur qui constituent la source de ré-infestation en début de la culture.

En effet, aussi bien dans les conditions du Souss Massa que dans celles d’Azemmour, des températures supérieures à 40°C ont été souvent observées à 10 cm de profondeur du sol (Figure 1, voir fichier PDF). Des températures maximales de 47°C ont été enregistrées avec une durée d’exposition allant de 4 à 11 heures. A la profondeur de 30 cm, les températures supérieures à 40 °C ont été enregistrées uniquement au cours de 10 jours parmi 46, avec une valeur maximale de 41°tion allant de 0,5 à 3,5 heures (Figure 2, voir fichier PDF). Pendant la période de solarisation, les gains en température peuvent atteindre jusqu’à 10°C au niveau de la profondeur 30 cm du sol. Les fluctuations de température pendant la période de solarisation sont illustrées dans les figures 1 et 2.

La ré-infestation du sol par les nématodes nécessiterait une légère intervention supplémentaire par des nématicides de contact, deux à trois semaines après les transplantations de tomate.

Effets sur croissance et rendement

Concernant les paramètres de croissance, les alternatives retenues ont eu un effet comparable au bromure de méthyle sur la vigueur et la vitesse de croissance des plantes pendant les trois premiers mois de la culture de tomate. Les mêmes conclusions ont été faites pour les paramètres de productions comme le nombre de bouquets et le taux de nouaison.

Les résultats relatifs aux rendements cumulés sur les deux variétés montrent que le bromure de méthyle à 70 g/m ou à 30 g/m, combiné avec le plastique imperméable ou avec la solarisation pendant 21 jours, et le traitement à la vapeur ont permis les meilleurs rendements. Ils sont suivis de la solarisation combinée au 1,3 Dichloropropène pendant 30 jours et enfin la solarisation seule ou combinée avec le Métam sodium (Tableau 6, voir fichier PDF).