Alternatives au Bromure de Méthyle dans la désinfection du sol en culture de tomate sous serre

Contexte national: Quelle stratégie pour le Maroc?

L’utilisation du bromure de méthyle est réglementée au Maroc. Les quantités utilisées ont évolué de 333 tonnes en 1992 à plus de 1.200 tonnes en 1999, faisant du Maroc l’un des plus grands consommateurs de bromure de méthyle parmi les pays dits de l’article 5. Le programme de retrait progressif de ce pesticide, imposé par les accords internationaux, est présenté au tableau 2, voir fichier PDF.

Cependant, comme signalé plus haut, si cet échéancier permet au Maroc d’honorer ses engagements internationaux, il ne soustrait pas ses produits exportées aux restrictions commerciales que prendraient les pays développés tels que ceux de l’UE qui auront éliminé le bromure de méthyle au plus tard en janvier 2005. Conscient de ces enjeux, ainsi que des implications financières et des délais que requiert le transfert de technologies alternatives au bromure de méthyle, le Maroc s’est engagé avec l’aide de l’ONUDI, dans une stratégie lui permettant à moyen et long termes, d’une part de sécuriser les financements nécessaires à partir du Fonds Multilatéral du Protocole de Montréal, et d’autre part de répondre aux impératifs des exigences internationales et commerciales. Il s’agit de:

– Mener une sensibilisation au niveau national sur la nécessité de remplacer le bromure de méthyle. Dans ce cadre, des rencontres sont régulièrement organisées avec les producteurs;

– Identifier, tester et démontrer la faisabilité de techniques alternatives pouvant donner des résultats similaires au bromure de méthyle dans les conditions marocaines. Un projet de démonstration de techniques alternatives au bromure de méthyle, commencé en 1997, arrive à sa fin cette année avec des résultats plus que satisfaisants;

– Mettre en place et exécuter un programme d’élimination progressive du bromure de méthyle. Un premier projet pour l’élimination de près de 100 tonnes de bromure de méthyle en 4 ans dans la production de la fleur et de la banane a été préparé et son exécution va commencer incessamment avec l’assistance de l’ONUDI. Par ailleurs, un projet permettant l’élimination à terme (5 à 8 ans) du bromure de méthyle utilisé dans la production de tomate et de fraise (un millier de tonnes environ) est en cours de préparation.

La stratégie et le programme sont préparés et exécutés à travers une étroite concertation avec les producteurs par le biais de leurs associations. Des mesures d’accompagnement, incluant notamment la sensibilisation et la formation des producteurs sur les techniques alternatives convenant au Maroc, sont régulièrement entreprises.