Engraissement de Taurillons à base de rations contenant des teneurs élevées en orge

Valeur de l'orge pour l'élevage

Introduction

Le coût de production élevé de la viande bovine, à base de féverole et de sous produits classiques, commence à mettre en question les avantages de tels systèmes de production. Il devient donc nécessaire de valoriser les ressources alimentaires peu coûteuses.

Pendant les années pluvieuses, l’orge grain est produite en grande quantité au Maroc. A titre d’exemple, le Maroc a produit environ 38,3 millions de quintaux d’orge en 1995/96. Cependant, son utilisation dans l’engraissement de taurillons reste limitée, compte tenu du manque de recherche/développement relatif à cette céréale dans les conditions marocaines.

Télécharger

Composition des céréales

Les céréales ont une composition chimique marquée par une proportion élevée en amidon (50 à 70%).

Plusieurs auteurs ont montré de grandes variations dans la composition des céréales selon un certain nombre de facteurs à savoir la nature de sol, le climat, les techniques culturales et ont surtout mis l’accent sur les variations des teneurs en protéines totales. D’une façon générale, les caryopses sont pauvres en matières azotées (10 à 13% MS). Les glucides des céréales, qui représentent 70 à 80% de la MS totale, sont constitués par une proportion élevée d’amidon. La fraction lipidique varie de 1,6 à 6,7% MS avec une valeur moyenne de 1,76 à 1,97% MS pour l’orge.

Valeur énergétique des céréales

La richesse des céréales en amidon leur confère une valeur énergétique élevée. Les tables de l’INRA-France indiquent les valeurs de 1,27 UFL/kg MS et 1,29 UFV/kg MS pour le maïs et de 1,12 UFL/kg MS et 1,11 UFV/kg MS pour l’orge.

Digestion de l’amidon des céréales

Avec les régimes riches en céréales, la digestion de l’amidon varie selon l’origine botanique, le niveau d’ingestion et la forme physique de la céréale. La digestibilité de l’orge varie entre 90 et 95% ce qui fait de l’orge une céréale à amidon rapidement fermentescible; et son amidon est quasi totalement digéré dans le rumen.

L’introduction d’une quantité importante de glucides facilement fermentescibles (amidon de l’orge) entraîne une orientation des fermentations du rumen qui se traduit par une importante production d’acide propionique. Le pH du rumen diminue lorsque les céréales sont distribuées en grande quantité.

Place de l’orge dans un régime pour l’engraissement

Les céréales constituent un aliment riche en énergie, favorable à l’engraissement. Elles sont utilisées pour substituer les fourrages qui ne permettent pas d’atteindre les gains de poids recherchés. L’incorporation de céréales dans une ration se traduit par une variation des quantités de fourrage ingérées. Une augmentation des quantités de fourrage ingérées a lieu quand le fourrage est de faible valeur nutritive; dans ce cas, la céréale complémente les fourrages et permet de mieux les valoriser. Au contraire, dans le cas de fourrage de bonne qualité, on assiste à une baisse des quantités de fourrage ingérées.

L’apport de l’orge comme concentré dans une ration d’engraissement est en faveur de l’adipogénèse des animaux. Grâce à cet aliment, les animaux réalisent des gains de poids élevés (>1000 g/j). Pour atteindre ces performances, la ration à base d’orge doit être complémentée en azote, en minéraux et en vitamines.

L’orge peut constituer jusqu’à la moitié de la ration d’engraissement sans qu’elle porte préjudice à l’animal. Cet aliment peut même être distribué à raison de 1 à 1,7% du poids vif de l’animal (à base de MS).

Sommaire