Ravageurs et maladies de l’arachide: Identification et moyens de lutte

La faune auxiliaire et lutte biologique

Lors des prélèvements, nous avons relevé la présence de nombreux auxiliaires naturels parasitant les chenilles défoliatrices. Les 2 auxiliaires trouvés sur les chenilles sont des parasitoïdes ovolarvaires et larvaires, 2 hyménoptères de la famille des Braconidae:

– Le premier auxiliaire appartient au Genre Chelonus, la femelle de ce parasitoïde pond dans la chenille, après éclosion la larve se développe aux dépens du ravageur qui meurt. La nymphose du parasitoïde s’accomplit dans un cocon protecteur sécrété par la larve à côté de la dépouille du ravageur et c’est cette phase du parasitisme qui a été décelable sur le terrain (Figure 20, voir fichier PDF).

– Le second appartient probablement au Genre Cotesia (=Apanteles), la femelle dépose 30 à 40 oeufs par chenille de noctuelle, les larves sont endoparasites grégaires et la nymphose a lieu dans des cocons cylindriques blanchâtres à proximité de la dépouille de la chenille.

En plus des parasitoïdes, les chrysopes, prédateurs polyphages, sont fréquemment trouvés dans les parcelles d’arachide. Les larves de ces nevroptères se nourrissent de pucerons, d’acariens et aussi des oeufs de lépidoptères.