Ravageurs et maladies de l’arachide: Identification et moyens de lutte

Les nématodes à galles
Agents causaux: Meloidogyne hapla et
Meloidogyne arenarea

Importance

Des attaques plus ou moins localisées dans les parcelles d’arachide ont été observées dans le périmètre du Loukkos.

Symptômes

Au niveau de la parcelle, on observe des aires où les plantes sont rabougries et chlorotiques. L’examen des racines de ces plantes montre la présence de galles de tailles variables. Les galles résultent de l’élargissement des tissus internes des racines. Des tumeurs se développent aussi sur les gynophores et les gousses (Figure 7, voir fichier PDF).

Développement

Les espèces de nématodes à galles existent dans le sol sous forme de masses d’oeufs, de larves J2 et d’adultes mâles. Les larves J2, résultant de l’éclosion des oeufs, pénètrent à l’intérieur des racines, des gynophores et des gousses. Elles s’installent tout près du tissu vasculaire. Comme conséquence de l’alimentation des nématodes, les cellules des racines, du gynophores et des gousses se multiplient et s’élargissent, donnant lieu au développement de galles ou de tumeurs caractéristiques. A l’intérieur des tissus, les femelles de nématodes, de forme globuleuse, pondent 250 à 500 oeufs en moyenne. Ceux-ci vont éclore dans le sol pour donner à nouveau les stades J2 qui sont capables d’induire de nouvelles infections. Les conditions optimales d’infection sont des températures de 20 à 25°C et une humidité élevée du sol.