Amélioration génétique des bovins laitiers Démystification de certains concepts

Comment atteindre les objectifs de sélection?

Il est généralement admis que la contribution de la sélection des taureaux au progrès génétique pour la quantité de lait est de presque 71% et celle des vaches est de presque 39%. Par conséquent, pour atteindre les objectifs de sélection fixés, l’accent doit être mis sur la sélection des taureaux d’insémination artificielle.

Une fois que les meilleurs taureaux sont choisis et que les vaches sont classées sur la base de leur index pour les caractères désirables, on procède à des accouplements raisonnés. Ceux-ci consistent à inséminer les meilleures vaches par la semence des meilleurs taureaux pour produire des descendants de bonne qualité qui vont servir au renouvellement. Cependant, les vaches qui sont génétiquement supérieures pour un caractère et moyennes pour un autre peuvent être aussi inséminées par la semence d’un taureau qui est meilleur pour le caractère qui fait défaut chez la vache afin de corriger ce caractère chez la descendance.

Toutefois, la valeur génétique d’un descendant ne peut pas être prédite à l’avance parce qu’il reçoit un échantillon aléatoire des gènes de ses deux parents. Cela veut dire que lorsque deux animaux de valeur génétique supérieure sont accouplés, la valeur génétique du descendant ne sera pas automatiquement supérieure. Néanmoins, le descendant a une bonne probabilité d’être supérieur à la moyenne. Mais, la probabilité pour qu’il soit inférieur existe aussi.

Conclusion

Des clarifications pour certains concepts d’amélioration génétique utilisés surtout en sélection ont été apportées. Il est important que les intervenants dans le domaine puissent les assimiler afin de pouvoir les mieux utiliser.

Prof. Ismaïl BOUJENANE

Département des Productions Animales
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat

Références citées
Boujenane I. 2002. Estimates of genetic and phenotypic parameters for milk production in Moroccan Holstein-Friesian cows. Revue Élev. Méd. vét. Pays trop. 55 (1): 63-67.
Boujenane I., Reboudi A. & Diamoitou B. 2000. Effets non génétiques sur la production laitière des vaches de races Holstein et Frisonne au Maroc. Actes Inst. Agron. Vet. (Maroc) 20 (1): 31-38.