Amélioration génétique des bovins laitiers Démystification de certains concepts

Composantes du progrès génétique

La sélection est le processus qui permet à certains animaux de se reproduire plus que d’autres. Ainsi, les animaux sélectionnés pour leurs caractères désirables engendrent un plus grand nombre de descendants. Au fil des générations, leurs gènes deviennent plus fréquents et ceux des autres animaux moins fréquents. Pour qu’elle soit efficace, la sélection doit être basée sur les index des animaux. Le progrès génétique réalisé par sélection est fonction des paramètres suivants:

  • La variation génétique du caractère à améliorer: C’est la manière dont les observations se placent autour de la moyenne. Elle est appréciée par l’écart type génétique et peut être illustrée par la largeur de la courbe de distribution normale. Plus il y a de variation, plus la réponse à la sélection est grande. Cependant, la variation est une caractéristique de la population qui ne peut pas être modifiée par l’éleveur. Au Maroc, les écarts-types génétiques pour la quantité de lait, la quantité de matières grasses et le taux butyreux sont respectivement de 491,5 kg, 16,4 kg et 0,1% (Boujenane, 2002).
  • La précision de l’estimation: C’est la fiabilité des index des animaux. Plus l’index de l’animal est calculé avec une précision élevée, plus grande est la réponse à la sélection. L’héritabilité d’un caractère, qui est le pourcentage de la variation phénotypique qui est d’origine génétique, influence la précision de sélection. En général, plus l’héritabilité est élevée, plus la précision de l’estimation est bonne et plus la réponse à la sélection est élevée. Le tableau 3 (voir fichier pdf) rapporte les valeurs de l’héritabilité de certains caractères chez les bovins laitiers. À titre d’exemple, une héritabilité égale à 0,25 signifie que 25% de la variation totale du caractère est due aux effets additifs des gènes de l’animal et 75% est due aux effets de l’environnement et aux effets non additifs. Ainsi, si la différence de production laitière entre deux vaches est de 1000 kg, cela veut dire que génétiquement la différence entre ces deux vaches est de 1000 kg x 0,25= 250 kg.
  • L’intensité de sélection: Elle se réfère à la supériorité moyenne des animaux sélectionnés par rapport à la moyenne de la population avant la sélection par unité d’écart type. Elle dépend uniquement du pourcentage de la population choisie comme parent. L’intensité de sélection augmente de plus en plus rapidement avec la diminution de la proportion de la population sélectionnée. En général, l’intensité de sélection des mâles est toujours supérieure à celle des femelles.
  • L’intervalle de génération: C’est l’âge moyen du parent à la naissance de tous ses descendants. L’intervalle de génération influence la quantité du progrès génétique. Plus l’intervalle de génération est court, plus le progrès génétique est rapide. Cependant, il existe une relation inverse entre l’intervalle de génération et la précision de l’estimation. Les intervalles de génération plus longs permettent parfois d’augmenter la précision de l’estimation parce qu’une grande quantité d’informations devient disponible avec le temps. Ainsi, il n’est pas désirable, dans certains cas, de trop minimiser l’intervalle de génération car cela se répercute négativement sur la précision, mais de trouver un optimum pour les deux paramètres.

Choix des caractères à améliorer

Les caractères à inclure dans un programme de sélection et sur lesquels il est possible de réaliser un progrès génétique rapide doivent satisfaire les conditions suivantes:

– être facile à mesurer;
– avoir une grande variabilité;
– posséder une héritabilité élevée.

Dans le cas des bovins laitiers, les caractères de production les plus importants pour un éleveur sont la quantité de lait, le taux butyreux, le taux protéique, la quantité de matières grasses et la quantité de matières protéiques. En plus de ces caractères, on peut s’intéresser également à la conformation, la longévité et à la résistance aux mammites.

La longévité est un caractère désirable. En effet, les vaches qui restent dans l’exploitation plus longtemps sont plus rentables car elles ont tendance à avoir une vie productive plus élevée. Toutefois, la sélection pour la longévité est inefficace parce qu’elle a une héritabilité faible. Pour apprécier indirectement la longévité, il a été démontré que les caractères de production sont de meilleurs indicateurs de longévité que n’importe quel caractère de conformation. Par conséquent, la sélection des animaux doit se faire principalement sur les caractères de production et seulement par la suite sur les caractères de conformation.

Lorsque la sélection se fait sur plus d’un caractère, le gain génétique est moins rapide que lorsque la sélection est faite sur un seul caractère. Par exemple, si la sélection se fait sur deux caractères à la fois, le progrès génétique réalisé sur chaque caractère sera seulement 71% du progrès qui serait réalisé si la sélection ne s’est faite que sur un caractère. En général, dépasser 4 ou 5 caractères dans un programme de sélection réduit considérablement le gain génétique.

Par ailleurs, il existe des corrélations génétiques entre les différents caractères de production (Tableau 4)(voir fichier pdf). Une forte corrélation génétique entre deux caractères indique que l’amélioration de l’un aura des répercussions positives ou négatives (selon le signe de la corrélation) sur l’autre caractère. Par contre, si la corrélation génétique est proche de zéro, cela veut dire que l’amélioration de l’un n’a aucun effet sur l’autre.