Méthodes de multiplication des abeilles et amélioration du cheptel apicole

Description de la méthode du greffage des larves

Préparation des barrettes porte-cupules

Les barrettes mesurent environ 25 mm de large et 7 à 8 mm d’épaisseur. Leur longueur est égale à la mesure intérieure du cadre de ruche porte-barrettes.

Familiarisation des cupules

La familiarisation des cupules permet aux abeilles d’ébaucher les cellules royales et d’y déposer la substance d’acceptation. Elle est indispensable pour assurer la suite de l’élevage. Les barrettes sont installées dans un cadre préparé à cet effet. On utilise un cadre normal de corps de ruche à l’intérieur des montants duquel des taquets sont fixés de façon à retenir les barrettes. Ce cadre est introduit dans une colonie ou dans le finisseur pour une durée de 24 heures en début et en fin de saison, de 4 à 6 heures en pleine saison d’élevage pendant laquelle les abeilles risqueraient d’édifier des constructions naturelles de rayons sous les barrettes. Les barrettes sont retirées de la colonie juste avant les opérations de greffage.

Le starter

Le starter est créé le premier jour de l’élevage. Il est constitué de:

  •  une ruchette de 4 ou 5 cadres comprenant un cadre de provisions de miel et de pollen, exempt de toute trace de couvain, un cadre bâti vide, un nourrisseur cadre rempli de sirop de sucre et le cadre avec les cupules artificielles;
  •  1 à 1,5 kg d’abeilles prélevées dans une forte colonie contenant beaucoup de couvain naissant (colonie éleveuse).
Le greffage des larves

Il a lieu 1 à 3 heures après la constitution du starter. Un cadre contenant des larves âgées de 12 à 24 heures est prélevé dans une colonie sélectionnée. On dépose une goutte de gelée royale légèrement diluée avec de l’eau tiède, à l’aide d’une petite spatule de verre ou de métal ou encore un compte-gouttes, dans chaque cellule familiarisée. A l’aide d’un picking on prélève les jeunes larves une à une dans le cadre et on les dépose délicatement sur la gelée royale dans chaque cupule. Pour éviter de la blesser on glisse l’extrémité du picking sous la larve en passant dans la gelée, en évitant autant que possible de la retourner. L’opération doit être effectuée sous un très bon éclairage, à une température qui ne doit pas être inférieure à 25 °C, par des personnes douées d’une bonne vue et d’une bonne dextérité.

Le finisseur

C’est une forte colonie logée dans une ruche comportant 10 ou mieux 12 à 17 cadres. La ruche est divisée en deux parties par une grille à reine. La reine développe sa ponte normalement dans le compartiment A. Dans le compartiment B, derrière la grille à reine, on place un cadre de jeune couvain qui attirera de nombreuses nourrices dans ce compartiment. Cette opération peut être faite à la création du starter. Le lendemain, le starter est transféré dans ce compartiment B en plaçant tout d’abord le cadre de cellules royales maintenant ébauchées puis le cadre riche en pollen et enfin le cadre vide du starter dans lequel les abeilles auront entreposé le sirop du nourrisseur au cours de leur claustration. On complétera par un autre cadre de provisions si le compartiment d’élevage est prévu pour 5 cadres.

La récolte des cellules royales

Dix jours après le greffage, les cellules royales sont retirées du finisseur. Les cellules royales et les reines qu’elles contiennent sont très fragiles. Il faut éviter tout choc et tout refroidissement. Il est bon de les mettre dans une boîte avec du coton pour les déplacer.

Calendrier d’élevage

Comme toute opération méthodique menée dans le temps, le lancement d’un élevage de reines requiert un planning précis que rien ne viendra modifier si l’on veut éviter de graves déconvenues. Voici simplifié le calendrier retenu par la majorité des apiculteurs:

  •  Début mars: Stimulation des colonies starters (ou ruches éleveuses);
  •  J 0: Greffage des larves sélectionnées;
  •  J +3: Contrôle de l’acceptation des cupules;
  •  J +6: Protection des cellules avec les protections en plastique;
  •  J +10: Introduction des cellules royales avec protège cellule dans les nucléi;
  •  J +15: Contrôle de l’éclosion;
  •  J +25: (15j après l’introduction des cellules royales) Début de ponte de la reine.
Confection des nuclei

En fait, les nuclei ou les ruchettes de fécondation sont des mini ruches dont la population adulte comprend uniquement des jeunes abeilles et la population larvaire du couvain operculé. On y introduit une cellule royale «mûre» qui, en principe, est acceptée sans difficulté. La diversité des modèles de nuclei n’a d’égale que la diversité des variantes dans l’élevage des reines. Les professionnels ne peuvent donner qu’un minimum de population à chaque reine en attendant le contrôle de ponte, aussi ont-ils songé à des cadres démontables qui regroupés par 2 ou 4 forment un cadre normal de ruche. Il est plus facile de faire accepter une reine à une population réduite qu’à une population forte.

Peuplement des nuclei

Il se fait 8 jours après le surgreffage, au moment le plus favorable au butinage quand les abeilles sont à l’extérieur. Il faut autant de ruchettes 3 cadres que de nuclei à constituer, un filtre composé par le corps d’une ruchette dont le fond est obturé par une grille à reines (ce dispositif filtrera les mâles et empêchera le passage toujours possible de la reine, lors du brossage).

Déroulement des opérations:

  • ouvrir une forte ruche, choisir un cadre de couvain bien operculé, le débarrasser des abeilles par brossage, l’introduire dans la ruchette;
  • prendre un cadre de provisions suffisantes (miel et pollen), brosser les abeilles, le placer également dans la ruchette;
  • disposer le filtre sur la ruchette, brosser 300 ou 400 g de jeunes abeilles recouvrant du couvain ouvert, fermer le filtre à l’aide du couvre-cadres de la ruchette;
  • enfumer légèrement en faisant glisser le couvercle, ceci pour accélérer la descente des insectes;
  • attendre quelques minutes, retirer le filtre, compléter rapidement avec un cadre construit, refermer;
  • mettre en cave ou au frais en attendant la mise en place le lendemain au crépuscule.
Introduction des cellules dans les nuclei

Le matin du 10e jour, les alvéoles royaux sont découpés dans les barrettes et transportés, calés dans du coton, dans des boîtes calorifugées jusqu’au rucher de fécondation. La ruchette ouverte avec précaution, on pique la cellule dans le cadre de provisions contre le couvain ou on la coince très légèrement entre les têtes de cadre si la population est suffisante. Nourrir avec 1/2 litre de sirop. Pendant toute la durée de l’utilisation du nucleus on veillera à son alimentation.

Le 13e jour, au cours d’une visite rapide, on contrôle le pourcentage des naissances dans les ruchettes. La découpe régulière de l’opercule est un gage de réussite.

Contrôle de ponte

Ce n’est que le 6e jour après leur éclosion que les reines atteignent leur maturité sexuelle. Ceci ne signifie pas qu’elles vont impérativement accomplir leur vol de fécondation à ce moment précis. Les conditions atmosphériques jouent un rôle prépondérant et elles peuvent, si la perturbation est de longue durée, concourir à l’obtention de sujets médiocres (insuffisance de la réserve de sperme). Les conditions requises sont: une température minimale de 20 °C, un temps ensoleillé et un vent faible.

Si 15 jours après l’éclosion la ponte n’est pas commencée, il faut admettre que la reine est et restera une non-valeur, quelles que soient les raisons de ce retard.

Vingt jours après l’éclosion, on procède au contrôle de ponte. Celle-ci doit être abondante et régulière. Tout couvain en «mosaïque» est suspect et doit faire penser soit à une déficience, soit à une maladie.

Sans plus tarder, il faudra procéder à l’enlèvement des reines pour libérer les nuclei qui seront renforcés par l’apport d’un cadre de couvain operculé et prêt à recevoir une nouvelle cellule royale.