Méthodes de multiplication des abeilles et amélioration du cheptel apicole

Elevage des abeilles en apiculture intensive

Où commence et où se termine l’apiculture intensive par opposition à l’apiculture extensive? Il est difficile de le préciser. Toutefois, on peut considérer que l’apiculture dite intensive repose sur des techniques caractérisées par l’exploitation d’un faible nombre de colonies dont on tire le maximum de produit.

Les méthodes intensives ne se prêtent guère à la transhumance moderne. Par ailleurs, elles demandent pour leur réalisation correcte beaucoup d’attention et de temps. Faut-il exploiter beaucoup de ruches à rendement moyen avec un minimum de travail et de frais, ou moins de ruches à gros rendement avec de multiples interventions?

La réponse à cette question n’a jamais été donnée d’une façon satisfaisante car elle dépend de très nombreux facteurs. Ce qu’on peut dire c’est que l’apiculture intensive, en raison des conditions médiocres des miellées métropolitaines, ne rencontre guère la faveur des professionnels. Les résultats obtenus ne sont ni constants ni généralisés et, en cas d’absence de miellée, la quantité de sirop de nourrissement à distribuer est considérable, et sert uniquement à assurer la survie des colonies. De plus, rares sont les régions où l’on enregistre des miellées moyennes mais permanentes donnant les meilleurs résultats dans la pratique des techniques d’apiculture intensive.