Techniques de production du piment rouge (Niora) au périmètre irrigué du Tadla

Production des plants en pépinière

La préparation des plants en pépinière se fait en Janvier-Février et dure environ 60 à 70 jours. La culture par plants repiqués assure des rendements nettement plus élevés et une qualité supérieure. Cette façon de faire présente de grandes possibilités pour une exploitation plus intensive et rationnelle.

Techniques de semis

On distingue deux techniques de semis en pépinière:

Semis sur les planches de pépinière

La production des plants destinés à la transplantation à racines nues est généralement réalisée par l’agriculteur lui-même en aménageant au bord de la parcelle une pépinière temporaire sous forme de cuvettes ou planches de 2 m2 chacune (Fig. 2).

Le terrain pour la pépinière temporaire doit être nivelé, le sol fertile, de texture légère, débarrassé de mauvaises herbes, bien drainé, à l’abri des vents forts et de préférence non précédé d’une culture horticole au cours des quatre dernières années. Il est recommandé de tracer des lignes de 10 cm d’intervalle, de faible profondeur et de semer très clair en répandant les graines régulièrement au fond des lignes, tasser ensuite légèrement et arroser copieusement. Après le semis, il faut veiller à couvrir par un film plastique qui sera enlevé à l’apparition des premières plantules émergeantes.

Pour les pépinières temporaires, la superficie doit être calculée en fonction de la superficie à cultiver, la densité et la variété utilisée. Généralement, on compte 30 m2 de pépinière pour planter 1 ha environ. Il est souhaitable d’avoir 500 plants/m2.

Semis sur plateaux alvéolés

C’est la technique la plus rationnelle. Les semis se font en mottes, en pots fertiles, en galette de tourbe et de godets plastiques. Il s’agit d’obtenir des plantes individuelles dans des récipients transportables et que l’on peut mettre en place dès que les conditions de l’environnement sont favorables. Dans ce cas là, les racines ne se cassent pas, ce qui évite le stress de la transplantation et le retard dans la reprise de la croissance avec une meilleure uniformité de la culture. Cependant, cette technique bien qu’elle présente plusieurs avantages, elle nécessite un budget supplémentaire assez lourd pour l’agriculteur.