Techniques de production du piment rouge (Niora) au périmètre irrigué du Tadla

Récolte

La récolte des fruits débute normalement 3 mois après la transplantation en plusieurs reprises (3-5 récoltes). Les fruits arrivent à maturité progressivement prenant une couleur rouge profonde (couleur du sang). Les fruits qui se trouvent sur les côtés lumineux et ensoleillés entrent les premiers en maturation par rapport à ceux se trouvant à l’ombre et l’intérieur du feuillage.

La déshydratation partielle des fruits sur les plantes est recommandée car la stabilité des couleurs dans le paprika est meilleure lorsque la récolte est tardive. Au fur et à mesure que la maturité augmente, la teneur en matière sèche augmente parallèlement, ainsi que l’intensité de la couleur.

La récolte est une opération importante dans la conduite culturale de la Niora. Elle doit être pratiquée avec beaucoup de soin. La récolte doit se faire tôt le matin et doit être évitée pendant ou juste après les pluies. En récoltant les fruits, il faut prendre soin de tenir fermement les tiges et les fruits doivent être tirés vers le haut doucement en rompant à la base de la tige et en évitant d’endommager les fruits et les plantes.

Rendements, charges de production et marges bénéficiaires

Plusieurs variables peuvent influencer le coût de production comme l’itinéraire technique, la gestion de l’eau, le niveau de mécanisation, programme de fertilisation, le type de sol, les conditions météorologiques…etc. Les différents éléments entrant en ligne de compte pour l’estimation du coût de production sont: la main d’œuvre, la terre, les semences, les engrais minéraux et organiques, les produits phytosanitaires, le carburant…etc (Tableau 2). Les rendements en fruits frais varient entre 10 à 30 tonnes à l’hectare mais théoriquement des rendements potentiels de 40 tonnes sont possibles.

Commercialisation

L’agriculteur vend la production avant la récolte sur pied ou bien après récolte pour négocier le prix soit avec des intermédiaires ou directement avec des transformateurs.

La vente des fruits se fait à l’état frais avec des prix qui oscillent entre 1 et 4 Dh le kilo. Le prix est fonction de l’offre et la demande, le prix du paprika dans le marché, la qualité des fruits et l’époque de la récolte. Les fruits des dernières récoltes qui coïncident avec le début de l’hiver sont d’une qualité inférieure et se vendent à bas prix.

Les relations entre agriculteurs et transformateurs sont fondées le plus souvent sur la confiance réciproque sans contrat écrit. Dans certains cas, les relations entre ces acteurs s’établissent par le biais d’intermédiaires.

Le marketing direct est un concept novateur, qui implique la commercialisation des produits par l’agriculteur directement aux processeurs sans intermédiaires. Le marketing direct permet aux producteurs et aux transformateurs d’économiser les coûts de transport et d’améliorer les bénéfices. Il fournit également des incitations à la commercialisation à grande échelle et encourage les exportateurs d’acheter directement à partir des zones de production.