La résistance aux anthelminthiques chez les ruminants: Situation actuelle et mesures de contrôle

Définition de la résistance

Une population chimio-résistante est une population de parasites ayant génétiquement acquis la capacité de résister à des concentrations d’antiparasitaires habituellement mortelles pour des individus de la même espèce. C’est une situation où un dosage normal d’une molécule ne permet plus une réduction conséquente des vers ou des œufs éliminés. Elle résulte d’une pré-adaptation par mutation dont le déterminisme est génétique et la transmission est héréditaire. L’anthelmin-thique ne fait donc que sélectionner les individus sensibles tout en préservant les résistants (Figure 1).

Types de résistance

Plusieurs types de résistances ont été décrits:

  • Résistance simple: c’est une résistance qui concerne une seule molécule (exemple de nématodes résistants au thiabendazole ou au lévamisole ou à l’ivermectine);
  • Résistance de famille: c’est une résistance à deux ou plusieurs molécules de structure et de mode d’action similaires. Elle est particulièrement fréquente au sein des benzimidazoles (exemple de nématodes résistants en même temps au thiabendazole, et à l’albendazole);
  • Résistance multiple: elle s’exerce vis-à-vis de plusieurs molécules appartenant à des familles différentes (exemple de nématodes résistants à l’albendazole, au lévamiole et à l’ivermectine);
  • Réversion: c’est un phénomène inverse de la résistance, c’est-à-dire le retour à la sensibilité d’une souche d’helminthes résistants si on lève la pression de sélection en abandonnant l’anthelminthique en cause.