L’utilisation du centre pivot pour l’irrigation – Expérience des Domaines Agricoles au Maroc

Montage et ses précautions/délai d’installation

Pour un projet d’envergure, il faut une maîtrise parfaite de la technologie des pivots par le personnel amené à s’occuper de l’entretien par la suite. Le montage est justement l’occasion pour la formation de ce personnel, d’autant plus que pour les premiers pivots, l’opération est réalisée avec l’assistance du fabricant.

Ce sont les étapes préalables au montage telles que le levé topographique, l’électrification, la réalisation des forages, des stations de pompage et des canalisations d’amenée, qui souvent prennent du temps. Une fois terminées, la suite consiste à préparer la plate-forme bétonnée devant recevoir le pivot. Les variantes de socles, leur dimensionnement, le rajout ou non d’une seconde plate forme de soutien sont choisies selon que le terrain est léger, lourd, lourd avec une nappe proche de la surface, ou encore en pente raide.

Théoriquement, la dalle doit permettre de résister au couple de retournement exercé par la rampe et sa charge en eau. Chaque ancrage doit être en mesure de supporter la moitié du couple de renversement résultant. De valeur plus faible en terrain plat, ce couple peut être très important en cas de forte pente. Aux Domaines Agricoles, l’exemple type est fourni par les pivots montés sur les ‘coteaux’ de Louata où la dalle principale est renforcée par une seconde dalette arrière, équipée de tendeurs en chaînes réglables avec crochet à œillet, destinée à tenir le pivot lorsqu’il est en descente.

Pour les machines concernées dans la présente expérience, la variante de dalle utilisée pour l’ancrage est de forme carrée avec un côté de 3,81 m et une diagonale de 5,39 m. Les points d’ancrage où sont fixées les tiges sont à 3,09 m. Les semelles correspondantes sont également de forme carrée (75,5 x 75,5 cm) et profondes de 1,20 m. Le reste de la dalle garde une épaisseur de 25 à 40 cm selon les autres contraintes.

Le montage d’un pivot n’est pas une opération difficile. L’expérience montre qu’avec une grue ou un bon tracteur équipé de manutention avant, une équipe de 5 personnes dirigée par un mécanicien (ou de préférence un électromécanicien), on en a la maîtrise totale au bout 4 à 5 montages consécutifs. Une fois l’équipe rodée, un pivot de 50 ha est en général monté (conduite d’amenée d’eau et courant électrique non compris), en une semaine à 10 jours.