Contribution à l’évaluation de l’impact de la filière de l’huile d’argane sur l’autonomisation des coopératives féminines de production dans la province de Tiznit

Contribution à l’évaluation de l’impact de la filière de l’huile d’argane sur l’autonomisation des coopératives féminines de production dans la province de Tiznit

 M. BENABDELLAH, H. SALAMAT

Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat, Maroc

Résumé

La dynamique que connaît le Maroc, autour des produits de terroir, notamment l’arganier, nous a poussés à nous intéresser aux coopératives féminines de production de l’huile d’argane, en tant qu’organisations de l’économie sociale et solidaire, qui promeuvent la diversité et l’inclusion économique et sociale des femmes. L’arganier représente une ressource naturelle à haute valeur de solidarité ancrée dans les traditions et coutumes des populations locale, en particulier les femmes. Son exploitation s’inscrit dans une filière où les coopératives féminines occupent une place importante dans sa structure. D’où l’intérêt d’examiner leurs retombées sur la l’autonomisation des femmes impliquées ainsi que d’évaluer leur rentabilité et leur viabilité. Pour atteindre ces objectifs, nous avons réalisé notre étude au niveau des coopératives féminines de production d’huile d’argane dans la province de Tiznit. Nous avons procédé par une décortication de l’autonomisation en plusieurs dimensions, que nous avons évalué chacune à part à travers des scores pour en déduire un indice global regroupant la totalité des dimensions. L’étude a montré qu’à l’exception des jeunes femmes âgées de moins de 35 ans qui ont un indice d’autonomie perçue sensiblement plus élevé, les autres catégories d’âge s’équivalent à peu près. Le score des femmes mariées dépasse un peu celui des non mariées. Les résultats affichent également un indice plus élevé des membres du bureau par rapport à celui des femmes salariées. En parallèle, l’évaluation financière de ces coopératives à l’aide de l’analyse coûts-bénéfices en environnement déterministe affiche des VAN positives, des TRI allant de 7 à 12 % pour un taux d’actualisation de 7 %, des RBC supérieurs à 1 et des Payback de 8 à 11 ans pour toutes les coopératives de l’échantillon à l’exception d’une seule qui affiche des indicateurs justifiant sa non rentabilité. Pour toutes les coopératives, la probabilité d’enregistrer des valeurs de non rentabilité demeure relativement faible.

Mots-clés: Arganier, Autonomisation, Coopératives féminines, Économie sociale et solidaire, Analyse coût-bénéfice, Analyse du risque, VAN, TRI, Tiznit.

Contribution to the evaluation of the impact of argan oil sector on empowerment of women’s production cooperatives in Tiznit province

Abstract

The dynamics Morocco faced, around local products, including the argan tree, pushed us to focus on cooperatives of production of argan oil, as social and solidarity economy organizations, which promote economic diversity and social inclusion of women. The argan tree represents a natural resource of high value of solidarity anchored in the traditions and the customs of the local populations, in particular the women. Its exploitation is part of a chain where the women’s argan cooperatives occupy an important place in its structure. From the need to examine, their effects on the Empowerment of the women involved, as well as to estimate their profitability and their viability. To achieve these goals, we conducted our study at the level of the women’s argan cooperatives in Tiznit. We proceeded by a decortication of the Empowerment in several dimensions, that we estimated each through scores to deduct a global index grouping all of the dimensions. The study showed that with the exception of the less than 35-year-old young women who have an index of autonomy appreciably higher, the other categories are approximately equivalent. The score of the married women exceeds a little the non-married ones. The results also show a higher index of the members of the office to that of the salaried women. In parallel, the financial evaluation of these cooperatives by the cost-benefit analysis in deterministic environment shows positive NPV, Internal Rate of Return from 7 to 12 % for a discount rate of 7 %, Benefits-Costs Ratio superior to 1 and a Payback from 8 to 11 years for all the cooperatives of the sample with the exception of one that shows indicators justifying its not profitability. The probability of recording a negative NPV is low for all the cooperatives.

Keywords: Argan tree, Empowerment, Women’s Argan Cooperatives, Social Economy, Benefits-Costs Analysis, risk analysis, Net Present Value, Internal Rate of Return, Tiznit.

INTRODUCTION

L’arganeraie est traditionnellement habitée par la population Amazigh qui a développé à travers les âges une manière particulière de vie centrée sur l’arganier, arbre endémique au sud-ouest du Maroc. En tant que ressource locale et naturelle, l’arganier joue rôle irremplaçable dans l’équilibre écologique et dans la préservation de la biodiversité, et assure aux populations locales une base d’activité économique et sociale intense. Cette forêt constitue un réservoir foncier, un lieu de collecte et de récolte de divers produits à savoir le bois, les feuilles et fruits de l’arbre pour en produire l’huile d’argane: principal produit issu de l’arganier.

La surexploitation domestique de ce patrimoine unique ainsi que les extrêmes aridités qui ont frappé le Maroc ont contribué à sa réduction.

Préoccupée par cette problématique, l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a déclaré l’arganeraie marocaine Réserve de la Biosphère en 1998, tirant ainsi la sonnette d’alarme pour signaler une diminution significative du parc d’arganier. Depuis lors, un vaste programme visant à sauver l’arganeraie selon un mode de développement durable en associant les préoccupations écologiques et économiques s’est développé, avec le soutien du gouvernement Marocain, de quelques gouvernements étrangers et de nombreuses organisations non gouvernementales (Charrouf et Guillaume, 2009).

C’est dans ce cadre que naît l’idée des coopératives féminines d’huile d’argane comme solution protectionniste en réponse aux problèmes de surexploitation de l’arganier par l’Homme. L’objectif est de valoriser les pratiques ancestrales des femmes rurales de la région et lutter contre leur désenclavement à travers leur organisation dans des coopératives, ce qui va leur faire prendre conscience de sa richesse étant principales protagonistes de la menace de sa dégradation.

Depuis les coopératives féminines d’huile d’argane se sont multipliées. Sur le plan numérique, leur nombre est passé de 157 coopératives en 2009 à 299 coopératives en fin 2014 (ODCO, 2014). Sur le plan économique elles y occupent, en effet le 3ème rang à l’échelle nationale après les coopératives artisanales et agricoles.

Par conséquent, ces coopératives féminines représentent l’une des composantes majeures de l’économie sociale et solidaire du Maroc, du fait qu’elles jouent un rôle primordial dans le développement socio-économique du pays en participant à la création d’emplois, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, et l’amélioration des conditions de vie des femmes dans le milieu rural qui assure leur autonomie.

Leur multiplication a eu lieu en partie grâce à l’appui des organismes gouvernementaux et non-gouvernementaux autant locaux qu’internationaux en partenariat avec les femmes coopératrices, qui interviennent pour les aider à lancer leurs projets. La conception de ces initiatives de développement se base sur une logique de responsabilisation de ces femmes, autrement dit leur autonomisation. Graduellement, les intervenants se retirent et ce sont les femmes qui en assument la gestion et le développement de telle sorte à s’approprier leurs coopératives et les faire fonctionner de façon autonome.

Il est donc légitime de se demander quels sont les effets des coopératives féminines de l’huile d’argane sur l’autonomisation des femmes impliquées ? Et quelle est la pérennité de ces projets coopératifs féminins non-initiés par leurs membres ?

Source sur Revue Marocaine des Sciences Agronomique et Vétérinaires et ficher PDF
https://www.agrimaroc.org