L’utilisation du centre pivot pour l’irrigation – Expérience des Domaines Agricoles au Maroc

Périodes d’installation et régions concernées

Les pivots ont été introduits partout où des progrès significatifs étaient attendus sur la productivité et la rentabilité des terrains grâce à l’irrigation. Les premiers pivots importés à titre d’essai, ont été installés en été 1980 au Domaine Agafay (Haouz) et aux Domaines Jacma et Kouacem (Chaouia). Les autres arrivages ont concerné le Domaine de Tazeroualt dans le Tadla (1986), Saouda et Chtouka dans le Souss (1986 et 1992), Louata dans la région de Sefrou (1987-1996). Sont venus ensuite les Domaines d’Ouled Cheddad et Khenichet dans Gharb (1991, 1993 et 1994), les Domaines de Souihla et Graoua dans le Haouz ( 1991,92 et 98), Tiniguir à Dakhla (1991), Zemamra dans les Doukkala (1993), Douiet et Oued N’Jae à proximité de la ville de Fès (1993), le Lac à proximité de Rabat-Salé (1993), et enfin le Domaine des Rivières à Allal Tazi dans le Gharb (1998) (Tableau 1).

Ces projets recouvrent des contextes très variés de climat, types de sol, ressources en eau et conditions de production:

bulletle milieu désertique de Dakhla (P < 50 mm/an), avec des terrains de «Grara» côtière, de texture argilo-sableuse, hydromorphes, une humidité relative très forte, des vents fréquents toute la journée et une eau artésienne des aquifères profonds relativement salée (EC ≈ 2,56 mmhos/cm);

bulletl’étage climatique aride (P < 250 mm/an), du Souss et du Haouz, avec un système de monoculture de céréales de type tout ou rien (forte production en cas d’année pluvieuse et production quasi-nulle en année sèche) et des terrains limoneux profonds à parfois pierreux;

bulletl’étage climatique semi-aride (P≈ 350mm), du Tadla et de la Chaouia, avec des terrains de qualité médiocre dans le cas de la cette étude (sol argilo-calcaire superficiel), irrigués avec l’eau de source ou de barrage collinaire non salée (EC < 1 mmhos/cm);

bulletle Bour favorable (P≈ 400 – 450mm), tels que Louata et le Gharb, avec des terrains de qualité variable (argilo-calcaire pour la première zone et limons de Dehs dans la deuxième), et des eaux de barrage de salinité variable (0,8 – 1,4 mmhos/cm);

bulletle milieu des Merja de Allal Tazi, habituellement réservé à la riziculture, avec des terrains hydromorphes et une nappe très salée proche de la surface (EC ≈ 18 mmhos/cm);

bulletles milieux avec des besoins spécifiques en matière d’irrigation, tels que le Domaine Douiet, où il fallait substituer le pivot à l’aspersion mobile dans le but de diminuer le piétinement et d’améliorer la longévité des luzernières.