Tiques et maladies transmises par les tiques chez les bovins au Maroc

Les maladies transmises par les tiques sont répandues à travers le monde et tout particulièrement dans les zones tropicales et sub-tropicales. Les tiques sont responsables d’effets directs sur le bétail, notamment la diminution de la production laitière et la chute de croissance. Cependant, les plus grands dommages sont dus à la transmission par les tiques d’agents pathogènes tels que Anaplasma, Babesia et Theileria.

Télécharger

Plusieurs facteurs contribuent à l’émergence et à la réémergence des maladies transmises par les tiques, comme par exemple la résistance aux médicaments anti-parasitaires, l’évolution génétique des germes pathogènes à transmission vectorielle, ainsi que les changements globaux (économiques, sociaux et environnementaux). Ces changements incluent aussi les variations climatiques, l’utilisation des pâturages et du couvert végétal. Les systèmes d’élevage et de culture évoluent simultanément, et ensemble, provoquant des modifications des écosystèmes.

De ce fait, les facteurs environnementaux induisent de grandes modifications sur la répartition des vecteurs dans la nature et en particulier chez les tiques.

La prévalence et l’épidémiologie analytique des maladies transmises par les tiques au Maroc comme au Maghreb ne sont pas assez étudiés. Les résultats sont encore très fragmentaires concernant l’anaplasmose, les babésioses bovines causées par Babesia bigemina et B.divergens, et seulement quelques données ont été rassemblées pour la theilériose à T. annulata.

Il est à noter que les systèmes d’élevage actuels exposent largement le bétail aux infestations par les tiques.

Ce bulletin a pour objectifs de 1) rapporter l’état des connaissances sur les tiques et les maladies transmises par les tiques au Maroc, 2) apporter quelques éléments de prophylaxie, et 3) réaliser une analyse prospective du risque pour les maladies transmises par les tiques dans l’avenir.