Le Grenadier: des variétés performantes pour la culture

Variétés recommandées pour la culture du grenadier

Zhéri

De vigueur moyenne, avec un port semi-dressé, cette variété fleurit en fin avril et arrive à maturité entre fin septembre et mi-octobre. Elle est précoce et donne des rendements de 20 à 25 kg/arbre à la 8ème année d’âge. Cette variété est constituée de deux clones: Zhéri précoce et Zhéri tardif qui ont un décalage de maturité d’environ deux semaines. Leurs caractéristiques pomologiques sont proches des baies de couleur jaune-orange et calibre moyen de 300 à 350 g. Les graines sont tendres et de poids moyen de 0.4 à 0.5 g. Leur couleur est rose pour Zhéri précoce et blanche pour Zhéri d’automne avec une acidité de 0.25g/100 g de jus et un degré Brix de 15. Elles sont juteuses et très sucrées.

Sefri

Variété à vigueur moyenne, avec un port semi-dressé et compact. Sa floraison débute la première semaine de mai et s’étale sur un mois. Sa maturité se situe en début octobre et donne des fruits de gros calibre (500 g) de couleur jaune avec une pulpe assez épaisse (6 mm). Les graines sont de couleur rose-claire, demi-tendre, juteuses et très sucrées avec un degré Brix de 14 et une acidité de 0.24 g/100g de jus. Ce génotype semble être polyclonal.

Djeibi

De vigueur élevée et un port semi-dressé, cette variété fleurit début mai et mûrit à partir de la mi-octobre. Le calibre des baies est moyen à gros (350 g) avec un épiderme de couleur jaunâtre. Les graines ont un poids de 0.4 g, demi-tendres, rose-claires et très sucrées (16 °Brix, acidité: 0.2 g/100 g de jus).

Gordo de Jativa

D’origine espagnole, cette variété a une vigueur moyenne à élevée avec un port semi-dressé. Elle arrive à maturité en fin septembre et son rendement est moyen. Ses fruits ont un calibre moyen à gros (325 g) avec une couleur jaune orange de l’épiderme. Elle se caractérise par une peau très fine (2mm). Les graines sont tendres, de poids moyen de 0.5 g, roses et sucrées (°Brix de 14 et acidité de 0.32 g/100 g de jus).

La collection de l’INRA comprend aussi d’autres variétés dont l’évaluation est en cours. Un élargissement du germplasme est programmé pour la campagne 2004-2005. Après les travaux d’évaluation agronomique et de phénotypage, une caractérisation moléculaire est en cours de réalisation pour contribuer à la préservation de notre patrimoine et situer le niveau de son rapprochement génétique par rapport aux variétés introduites.

Multiplication du grenadier

Etant une plante à moelle, le grenadier se bouture très facilement. Les plants peuvent être produits en sachets ou à racines nues. Des boutures ligneuses de 25 à 30 cm sont enterrées à 2/3 de la longueur, dans le sol bien travaillé en profondeur ou dans le sachet renfermant un substrat d’enracinement. Le bouturage peut s’effectuer dès le début du mois de janvier.

La stratification peut être envisagée dans une chambre froide (2 à 5 °C) pour une durée de 4 à 5 semaines durant février-mars. Les boutures seront ensuite plantées en pépinière pour enracinement en respectant un écartement de 15 à 20 cm entre plants et de 0.8 à 1 m entre les lignes. L’utilisation de l’AIB comme hormone de rhyzogenèse n’est pas nécessaire.

Activités du projet ConserveTerra

Articles à la une

error: