La sécurité de l’opérateur dans l’application des pesticides

Exposition de l’opérateur aux pesticides

Toute personne impliquée dans les différentes opérations liées à l’utilisation des pesticides peut être exposée à ces produits à travers différentes voies et selon des degrés variables. Ces voies sont cutanées, digestive dite voie orale et respiratoires.

Voies cutanées

La principale voie de contamination du corps humain est la peau. Ainsi, son pouvoir absorbant dépend d’une part de la nature du pesticide et de la température du corps. La présence de plais et d’excoriations facilite également la pénétration des produits. La diffusion à travers la conjonctivite de l’œil est très rapide: la poussière, le brouillard de pulvérisation et l’embruns qui se déposent sur les yeux pénètrent facilement dans l’organisme.

La contamination peut survenir par éclaboussures directes sur la peau, mais également par le port de vêtements souillés ou par exposition continue à une pulvérisation. D’une manière générale, l’exposition par voie cutanée est très importante lors de la préparation des bouillies, compte tenu que l’opérateur manipule des produits concentrés. Au cours de cette opération, les parties du corps qui sont les plus exposées sont les mains et les bras. La contamination par voie cutanée dépend également du type d’application: avec un pulvérisateur à dos, par lance, par un pulvérisateur tracté ou lors d’un traitement aérien.

Voies respiratoires

Les produits phytosanitaires peuvent pénétrer facilement dans les voies respiratoires tant par les poussières provenant des formulations solides que par les gouttelettes ayant un diamètre inférieur à 10 µm: brouillards en suspension dans l’air ambiant et vapeur qui peuvent être inhalée aussi bien lors de la préparation de la bouillie qu’au cours du traitement.

Le risque d’inhalation de produit est plus important lors des mélanges des produits concentrés, lors d’utilisation des poudres, des fumigants et lors d’utilisation de pesticides dans des endroits mal aérés. Il y a lieu de signaler que l’orientation du vent joue un rôle très important dans la contamination de l’opérateur que se soit au niveau de la préparation de la bouillie ou au cours de l’opération de pulvérisation.

Voie orale

La pénétration par voie orale est minimale pendant l’application de pesticide. Par contre, elle peut avoir lieu si l’opérateur, sans faire attention, mange, boit ou fume avant de nettoyer les mains et le visage. Une intoxication par voie orale arrive également lors du stockage des pesticides dans des récipients réservés à la nourriture ou après avoir consommé des fruits récemment traités. On peut supposer que les gouttelettes de pesticides dans l’air peuvent également pénétrer par voie orale. Certaines gouttes pénétrant par le nez peuvent passer par voie orale.