Techniques d’engraissement des agneaux

La production des agneaux de boucherie occupe une place de choix dans l’activité élevage ovin au Maroc. L’engraissement des agneaux est généralement pratiqué par les éleveurs naisseurs-engraisseurs ou par les engraisseurs afin de valoriser leurs produits et améliorer leurs revenus.

C’est une activité relativement facile à entreprendre puisqu’elle ne nécessite qu’un petit investissement et une faible technicité. Néanmoins, pour réussir l’engraissement certaines conditions doivent être respectées et un minimum de connaissances en élevage est nécessaire.

L’objectif de ce bulletin est de présenter quelques techniques d’engraissement nécessaires pour obtenir des agneaux de qualité, et ainsi répondre au souhait de nombreux éleveurs qui demandent sans cesse des informations sur ce sujet.

Qu’est-ce que l’engraissement ?

L’engraissement est une opération qui consiste à offrir aux agneaux une conduite adéquate (alimentaire et prophylactique) pour qu’ils atteignent un poids et une conformation appropriés en un temps limité. L’engraissement peut être fait à l’herbe ou en bergerie.

L’engraissement des agneaux à l’herbe est pratiqué lorsque l’herbe est abondante sur le parcours. Son objectif est la réduction de l’utilisation de l’aliment concentré en rallongeant la phase de l’allaitement et en mobilisant plus fortement les réserves corporelles des mères. Ce type d’engraissement est souvent pratiqué dans les systèmes de reproduction peu intensifiés et à des périodes de mise bas correspondant au mieux aux disponibilités de l’herbe sur le parcours. Pour que cet engraissement soit réussi, le sevrage doit être bien raisonné.

Normalement dans un troupeau ovin, le sevrage des agneaux se fait en deux phases. Les agneaux les plus légers à la mise à l’herbe (croissance inférieure à 140 g/j) ne sortent pas et sont engraissés en bergerie après un sevrage à 8 semaines, à condition que l’agneau fasse un poids supérieur ou égal à 3 fois celui de sa naissance. Les autres agneaux sortent au pâturage, et lorsqu’ils sont âgés de 12 semaines, un deuxième tri est réalisé selon le même principe, et les animaux les plus légers (croissance inférieure à 180 g/j) sont sevrés et finis en bergerie. Les agneaux restants, dont la croissance est supérieure à 180 g/j, sont sevrés vers l’âge de 16-18 semaines et finis à l’herbe.

En outre, pour qu’un grand nombre d’agneaux réalise une croissance élevée à l’herbe, un soin particulier doit être apporté à l´alimentation des mères en fin de gestation et pendant les six premières semaines de lactation. En effet, la valeur laitière des brebis est un atout supplémentaire pour permettre aux agneaux d´avoir une bonne croissance. Par ailleurs, un apport de concentrés dans une trémie au pâturage permet de finir plus rapidement les agneaux et d’éviter de devoir le faire en bergerie. Pour les agneaux qui séjournent sur parcours, il faut également prévoir un traitement contre les parasites gastro-intestinaux presque tous les mois.

Le 2ème type d’engraissement est la finition des agneaux en bergerie. C’est l’engraissement le plus réputé et le plus pratiqué. Les agneaux sont alimentés essentiellement à base de concentrés et vendus après une courte période d’engraissement. La finition des agneaux peut-être faite pour l’occasion de l’Aïd Al Adha ou pour l’approvisionnement du marché durant toute l’année.