Les Agrumes, le maraîchage et le froid hivernal

Acclimatation de l’arbre aux températures froides

L’importance des dégâts est liée à la durée d’acclimatation des arbres au froid avant l’installation de celui-ci et à la durée ainsi qu’à la température minimale enregistrée. Les informations existantes indiquent que l’acclimatation est maximale sous des températures de jour d’environ 20 °C et des températures de nuit inférieures à 12 °C pendant au moins 2 semaines. Ces conditions induisent une certaine “dormance” des arbres, caractérisée par une absence de croissance végétative apparente. Durant cette acclimatation, les arbres accumulent certains composés tels que les sucres, ce qui diminue le point de congélation du contenu cellulaire. De plus, la composition en lipides et en protéines des organes change aussi avec l’acclimatation.

Si le refroidissement de l’atmosphère est progressif, le suc cellulaire reste en surfusion plus longtemps, la congélation est très localisée et les dégâts sont superficiels sur l’épiderme des fruits et des feuilles. Si l’installation du froid est rapide, la surfusion cesse rapidement dans les cellules, le suc cellulaire se transforme en glace, les parois cellulaires se déchirent et les tissus brunissent.

Sensibilité des organes de l’arbre aux basses températures

En général, les températures limites inférieures tolérées par les organes d’agrumes sont: -4 °C pour les fleurs, -5 °C pour les fruits mûrs, -7 °C pour les feuilles adultes et -9 °C pour les tiges. Cependant, les jeunes feuilles non acclimatées sont plus sensibles et sont généralement grillées à -2 °C. Le seuil de résistance variera selon plusieurs facteurs tels que:

  • le stade de végétation des rameaux: les rameaux jeunes et herbacés sont plus sensibles que ceux âgés et bien lignifiés;
  • l’état végétatif de l’arbre: les arbres “dormants” sont plus tolérants que ceux en activité;
  • la vitesse de refroidissement en relation avec l’acclimatation du végétal au froid: si le refroidissement est rapide, les dégâts sont plus grands. Si une période tempérée et humide précède la période de grand froid, les tissus gorgés d’eau seront particulièrement sensibles au froid;
  • l’intensité du froid et la durée de la période froide: plus la température est basse, plus les dégâts sont considérables et plus la durée de froid est longue plus les dégâts sont grands;
  • position de l’organe sur l’arbre par rapport à la direction du vent froid: les parties exposées sont plus sujettes aux effets de gel que les parties cachées de l’arbre;
  • densité de feuillage: le feuillage dense réduit les pertes d’énergie;
  • situation de l’arbre dans le verger et du verger dans son environnement: les arbres de bordure sont plus exposés au froid.